Si vous vous demandiez ce que devient un manga dont on ne veut pas... Regardez au fond de la cuvette de vos toilettes.

Dans un pays où le papier est plus utilisé pour imprimer les mangas que pour en faire du papier toilette, il est un presque ironique de voir le premier se transformer en second. Le site américain spécialisé Kotaku a ainsi repéré deux tweets qui racontent la récente visite de Rensuke Oshikiri, un mangaka japonais, dans un entrepôt qui appartient à Kodansha, la plus grosse maison d'édition japonaise.

VOIR AUSSI : Comment Netflix veut envahir le monde avec l’animation japonaise

 

Cet entrepôt, explique Kotaku, contient des mangas renvoyés et défectueux. Les employés placent ensuite les livres dans une déchiqueteuse, et ils "finissent par être recyclés en papier toilette". Rensuke Oshikiri a notamment remarqué que certains magas qui allaient être recyclés étaient les siens. Les boules.

"Comme on pourrait s'y attendre, il y en avait d'autres qui ont touché mon âme, et je me disais que les créateurs de manga et les personnes qui travaillent dans l'édition devraient venir voir ça de leurs propres yeux, un jour."

Feels Bad Man.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.