Ces "nano appartements" ont été pensés comme des solutions de logement provisoire. Ils peuvent accueillir un maximum de deux personnes, sur seulement deux années.

C'est ce que l'on appelle une bulle immobilière sans précédent. À Hong Kong, il faut débourser environ 2 100 dollars par mois pour louer un appartement avec une chambre simple. En 2017, les loyers ont augmenté de 10 % par rapport à l'année précédente si bien qu'il est devenu difficile pour les foyers modestes de se loger. En cause : une population qui augmente constamment alors que l'île est petite.

VOIR AUSSI : À Montreuil, la petite maison dans le jardin qui accueille les réfugiés

Pour répondre à cette hausse des loyers, le cabinet d’architectes James Law Cybertecture a imaginé des "OPod Tube Houses", un principe de mini-appartements d'appoint situés dans des tuyaux en béton ayant autrefois servi comme canalisation d'eau, rapporte le site Creapills. Ces "nano flats" – c'est ainsi que les appellent les architectures qui en sont à l'origine – sont faciles à transporter et installer.

Au total, le locataire pourra compter sur 10 mètres carrés, comprenant un canapé qui se transforme en lit la nuit venue, une petite douche, des WC et un coin cuisine. Le logement qui affiche un loyer mensuel de 400 dollars par mois est présenté comme une solution temporaire (2 ans maximum) pouvant accueillir jusqu'à deux personnes – à condition de s'aimer assez pour tolérer la constante promiscuité avec l'autre, se dit-on.

nano-flats1.jpg
James Law Cybertecture
nano-flats2.jpg
James Law Cybertecture

– Regardez le reportage de Quartz : 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.