Autrefois, on était adolescent de 14 à 19 ans. Désormais, cette période commencerait plus tôt mais courrait jusqu'à 24 ans, selon des scientifiques.

D'un côté, la durée des études s'est allongée. De l'autre, l'heure du mariage et celle du premier enfant ont avancé. Voilà assez pour venir chahuter notre vision traditionnelle de l'adolescence, estiment des scientifiques.

VOIR AUSSI : L’adolescent et les réseaux sociaux : quels impacts psychiques ?

Il est "primordial de reconnaître cette évolution", écrivent-ils dans la revue Lancet Child & Adolescent Health. On considère que la puberté débute lorsque la partie du cerveau connue sous le nom d'hypothalamus commence à libérer une hormone activant les glandes pituitaires et génitales du corps. Ce développement se produisait vers l'âge de 14 ans mais avec l'amélioration de notre niveau de vie et de la nutrition dans une grande partie des pays développés, il tend à se rapprocher de l'âge de 10 ans.

On observe ainsi que dans un certain nombre de pays industrialisés, tels que le Royaume-Uni, l'âge moyen des premières menstruations d'une fille a chuté de quatre ans au cours des 150 dernières années. La plupart des femmes ont désormais leurs règles dès l'âge de 12 ou 13 ans.

ado-jeunes.jpg
Alys Tomlinson / Getty Images

Pour justifier l'allongement de cette période qu'est l'adolescence, les chercheurs mettent également en avant le fait que le cerveau continue d'évoluer même au-delà de l'âge de 20 ans et que bon nombre de jeunes n'ont pas de dents de sagesse avant l'âge de 25 ans.

Aider les jeunes plus longtemps

Reconnaître qu'un jeune reste un jeune même après 19 ans revient à réfléchir à accompagner celui-ci dans la vie un peu plus longtemps. "Bien que de nombreux privilèges juridiques commencent à 18 ans, les responsabilités de l'âge adulte arrivent généralement plus tard", estime Susan Sawyer, directrice du centre pour la santé des adolescents du Royal Children's Hospital de Melbourne et auteure principale de l'étude. En France, des aides sociales sont proposées aux jeunes et étudiants de moins de 25 ans apprentis ou sans emplois. Et notre célèbre carte 12/25 chez la SNCF s'est bien étirée jusqu'à l'âge de 27 ans en 2012.

"L'âge moyen pour prendre son indépendance est maintenant d'environ 25 ans"

Enfermer l'adolescence entre deux âges peut sembler arbitraire, mais "correspond mieux à la réalité que la définition que nous avons eu jusqu'à présent", affirme également Susan Sawyer. C'est aussi l'avis du professeur Russell Viner, président élu du Collège royal de pédiatrie et de santé infantile britannique, qui rappelle qu'au Royaume-Uni, "l'âge moyen pour prendre son indépendance est maintenant d'environ 25 ans pour les hommes et les femmes".

De son côté, le docteur Jan Macvarish, sociologue à l'Université de Kent, met en garde contre la révision de notre définition de l'adolescence : "Les jeunes savent mieux se préparer aux attentes de la société qu'auparavant", rappelle celui qui craint que l'on infantilise trop les futurs adultes.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.