D’après des résultats préliminaires, cette immense tour de plus de 100 mètres de haut construite dans la ville de Xian en Chine aurait réussi à améliorer la qualité de l’air au cours des derniers mois.

Moins d’un an après la fin de la construction de cette sorte d’aspirateur à pollution géant haut de 100 mètres dans la province de Shaanxi, au centre la Chine, les responsables du projet assurent qu’il porte déjà ses fruits.

VOIR AUSSI : Un gratte-ciel de 4,8 kilomètres de haut pourrait absorber la pollution présente dans l'air

"Plus de 10 millions de mètres cubes d’air pur produits par jour"

Le média chinois South China Morning Post rapporte ce mardi les "résultats préliminaires" d’une étude menée par des chercheurs de l’institut de l’environnement de l’Académie chinoise des sciences qui affirment avoir installé une douzaine de capteurs pour mesurer la pollution de l’air.

Le professeur Cao Junji, qui dirige l’étude, assure que "des améliorations de la qualité de l’air ont été observées sur une zone de 10 km2 (…) et que la tour a réussi à produire plus de 10 millions de mètres cubes d’air pur par jour depuis son lancement."

Ce purificateur d’air géant fonctionne ainsi : des serres construites autour de la tour aspirent l’air pollué et le réchauffe grâce à l’énergie solaire, l’air chaud monte alors à travers la tour et traverse différentes couches de filtres purifiants avant de ressortir à son sommet. D’après Cao Junji toujours, le taux de particules fines aurait baissé de 15 % durant les pics de pollution cet hiver dans la ville de Xian.

Outre les propos du professeur, le South China Morning Post relaie également les propos d’habitants de la zone qui confirment l’efficacité de la tour et sont persuadés que "la qualité de l’air s’est améliorée".

Quelle crédibilité ?

Le hic c’est qu’aucun chiffre, relevé ou tableau n’ont été communiqués pour vérifier ses dires. Et Cao Junji a tout intérêt à raconter que la tour fonctionne puisque c’est lui-même qui est à l’origine du projet de la tour. D’ailleurs la tour expérimentale de Xian ne serait qu’une version réduite des prochaines constructions du professeur Cao Junji et de son équipe, qui envisagent d’installer des purificateurs d’air de 500 mètres de haut et 200 mètres de diamètres à travers différentes villes de Chine. 

En attendant, les chercheurs prévoient de publier des données détaillées des performances de la tour au mois de mars prochain. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.