C’est en saccageant des magasins H&M en Afrique du Sud qu’un groupe de jeunes militants politiques a décidé de protester, samedi, contre une publicité de la marque suédoise mettant en scène un enfant noir.

La publicité, repérée la semaine dernière par un journaliste du New York Times, vise à vendre un sweat-shirt pour enfant. Le mannequin est un petit garçon noir, et sur son sweat-shirt, il est écrit "coolest monkey in the jungle ", soit "le singe le plus cool de la jungle". La photo a suscité de vives réactions à travers le monde depuis plusieurs jours, de nombreuses personnes la jugeant raciste, au point que H&M a annoncé le retrait du produit de ses magasins.

VOIR AUSSI : Amazon a déposé un brevet pour un miroir qui nous habillerait avec des vêtements virtuels, comme des Sims

Mais en Afrique du Sud, cette décision n’a visiblement pas suffi à calmer les plus vindicatifs, qui se sont saisis de l’occasion pour s’en prendre à des magasins de la multinationale à Johannesburg, Pretoria ou encore dans la province de Limpopo. Des "Economic Freedom Fighters" ("Combattants de la liberté économique"), des militants d’un parti politique d’extrême gauche qui veut confier aux Noirs la gestion économique du pays et combat l’héritage de la période coloniale, ont ainsi organisé plusieurs actions pour s’en prendre à des magasins H&M.

Dans certains cas, les militants se sont contentés de manifester dans des centres commerciaux, mais dans d’autres, ils ont carrément saccagé le magasin, comme le montrent ces images prises dans le centre commercial de Merlyn à Pretoria :

Des photos publiées également sur Twitter montrent l'état du magasin après le passage des militants des EFF :

Dans d’autres vidéos, on voit des militants manifester devant les magasins :

H&M a annoncé dans la foulée la fermeture de toutes ses enseignes dans le pays, soulignant néanmoins que ses magasins sud-africains n’avaient rien à voir avec la publicité. Un des leaders des EFF, Floyd Shivambu, a pour sa part jugé que "tous les gens censés seront d'accord pour que cette enseigne ne soit plus autorisée en Afrique du Sud. Bravo aux militants des EFF qui ont affronté physiquement le racisme". Les EFF ont assuré que "pas le moindre article" n’avait été volé au cours de son opération.

Terry Mango, la mère du jeune mannequin, a pour sa part réagi sur Facebook à la polémique née autour de l’image de son fils. Pour elle : "chacun a le droit d’avoir son opinion" sur la publicité. Mais pour sa part, elle ajoute qu’elle ne comprend pas la polémique : "Pas parce que je n’essaye pas de comprendre, mais parce que ce n’est pas ma façon de penser, désolée."

– Cet article a initialement été publié sur le site des Observateurs de France 24.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.