Alors que la tension entre Washington et Pyongyang est au plus haut depuis quelques mois, des unités de l'armée américaine suivent une formation intensive au combat dans des tunnels, dans l'éventualité d'une intervention en Corée du Nord.

C'est peu dire que les relations entre les États-Unis et la Corée du Nord sont tendues : tirs de missiles longue distance de la part de la Corée du Nord, menaces verbales entre Donald Trump et Kim Jong-un, multiplication des sanctions... 

VOIR AUSSI : La Corée du Nord est soupçonnée d’avoir tiré un missile sur… la Corée du Nord

Parmi les options qui s'offrent à Donald Trump figure une invasion de la Corée du Nord. Rappelons que tout cela est très peu probable car cela pourrait tourner au désastre, mais les militaires doivent toujours être prêts à tout. Si bien que certains soldats de l'armée américaine suivent désormais un entraînement spécial pour être en mesure de combattre sous terre, a appris la NPR. En effet, la Corée du Nord a un réseau souterrain composé d'environ 5 000 galeries, explique Dave Maxwell, ancien colonel de l'armée américaine ayant combattu lors de la guerre de Corée, interviewé par la radio publique américaine.

En 2001, l'ancien secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld avait d'ailleurs qualifié les Nord-Coréens de "champions du monde des tunnels". Construits pour échapper à d'éventuelles attaques aériennes, ces souterrains constitueraient un avantage stratégique certain en cas de conflit pour abriter des troupes ou cacher des armes. 

Si une petite partie de l'armée américaine est déjà entraînée au combat dans des espaces confinés, de nombreux soldats supplémentaires – le nombre exact est gardé secret – sont en train d'être formés alors que les tensions entre Pyongyang et Washington culminent.

En plus de ces entraînements, l'armée américaine a déclaré investir dans de nouveaux équipements dédiés à cette conquête du sous-sol, comme des lunettes à vision nocturne, ou des lampes à acétylène. En bref, le kit parfait pour une bataille souterraine.

Se préparer à l'inconnu

"Qu'est-ce que le futur nous réserve ? Personne ne le sait", expliquait James Mattis, le secrétaire américain à la Défense lors d'une conférence de presse à l'automne dernier. "L'armée américaine ne peut donc faire qu'une chose, préparer des options militaires que notre président peut employer si nécessaire." Les GI se préparent donc au pire, en attendant les ordres du Commander in Chief Donald Trump. 

Un petit aperçu du savoir-faire nord-coréen en matière de tunnels se visite dans la zone démilitarisée entre les deux Corées, raconte le New York Times. Difficile de savoir ce que les Américains trouveraient s'ils franchissaient la frontière d'un des pays les plus fermés du monde. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.