Donald Trump a posté un tweet reliant la vague de froid américaine au réchauffement climatique de la planète. Alors nos confrères de Mashable US lui ont offert une bonne leçon de science.

Non, Donald. Juste… non.

Le président des États-Unis a posté jeudi 28 décembre un tweet irresponsable et complètement faux qui prouve sa totale ignorance sur les questions de changement climatique.

VOIR AUSSI : Cette vidéo montre 116 ans de réchauffement climatique en 35 secondes

Au cas où vous n’en auriez pas encore entendu parler, le nord des États-Unis et le Canada connaissent actuellement une vague de froid, avec des températures allant de -20 à -50 degrés et d’importantes chutes de neige. Et voilà ce que Donald Trump avait à en dire :

"À l’est, cela pourrait être le nouvel an LE PLUS FROID jamais enregistré. Peut-être qu’on devrait utiliser un peu de ce bon vieux réchauffement climatique pour lequel notre pays, et pas les autres, s’apprêtait à payer DES MILLIERS DE DOLLARS pour s’en protéger. Couvrez-vous !"

Et si on regardait ensemble pourquoi ce tweet raconte vraiment n’importe quoi ?

Avant tout, Donald Trump a confondu la météo et le climat. Et comme la NASA l’a si bien expliqué, la météo est la façon dont l’atmosphère se comporte à court terme. Est-ce qu’il fait froid ou est-ce qu’il pleut dehors ? Ça, c’est la météo.

Maintenant, considérons que la météo s’étend sur une période qui dure des années, des dizaines ou des centaines d’années. Hé bien cet échantillon sur le long terme, ça devient le climat. Alors ce n’est pas parce qu’il fait froid cette semaine dans votre ville que la tendance à l’échelle mondiale n’est pas au réchauffement global.

Et la science prouve que la Terre se réchauffe de plus en plus. Globalement, 2017 pourrait bien être l’une des cinq années les plus chaudes jamais enregistrées. Le record date de 2016. Et avant ça, c’était 2015. Et avant 2014. Vous voyez le tableau.

Alors oui, la nuit du Nouvel an risque bien d’être glaciale dans le nord du continent américain. Mais ce ne sera pas plus froid que d’habitude partout ailleurs. Voilà une carte des températures mondiales au 28 décembre 2017 :

https_2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f6842892f78c3ce69-b6b0-4e49-964e-4847a6f37964.png
CLIMATE REANALYZER

Les zones rouges ne signifient pas qu’il fait chaud – il s’agit des endroits où les températures sont plus douces que d’habitude. Et même s’il y faisait une chaleur écrasante partout, cette carte ne relève que des données sur un seul jour, pas sur la durée. Alors non, cette carte ne montre pas les changements climatiques. Elle montre seulement que les températures n’étaient pas plus froides que la moyenne jeudi sur l’ensemble du globe, mais que les États-Unis traversent actuellement une vague froide inhabituelle – ce qui reste important du point de vue météorologique.

Une caricature de l'accord de Paris

Le tweet de Donald Trump caricature aussi grossièrement à tort l’accord de Paris sur le climat, à travers lequel de nombreux pays se sont engagés à réduire leurs émissions afin de maintenir l’augmentation de la température mondiale sous les 2 degrés d’ici 2100. Les États-Unis n’ont pas été contraints de payer des milliers de milliards de dollars à cause de cet accord, et tous les autres pays mis à part les États-Unis tentent de faire des efforts pour aller dans ce sens.

L’administration de Trump a même publié une étude sur le climat en novembre qui prouve que la moyenne annuelle des températures de l’air à la surface de la Terre a augmenté d’environ 1 degré au cours des 115 dernières années.

"Cette période est maintenant la plus chaude de l’histoire de notre civilisation moderne", écrit le rapport, qui pointe du doigt les "activités humaines, plus spécifiquement les émissions de gaz à effet de serre" comme causes principales du réchauffement climatique.

Le changement climatique est bien réel. Le seul facteur inconnu ici c’est de savoir si Donald Trump est juste ignorant ou carrément irresponsable.

– Retrouvez la version originale de Keith Wagstaff et Andrew Freedman sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.