En visite en France pour une conférence, Barack Obama en a profité pour égratigné la position américaine sur le climat. Il a également rencontré le président Emmanuel Macron, François Hollande et la maire de Paris, Anne Hidalgo.

De passage à Paris samedi 2 décembre pour une conférence rémunérée, Barack Obama a eu un planning bien rempli. L'ancien président américain a rencontré le nouveau président français, Emmanuel Macron, l'ancien, François Hollande et la maire de Paris, Anne Hidalgo. Le 44e président des États-Unis en a également profité pour critiquer sans le nommer son successeur, Donald Trump, sur la question du climat.

"Nous avons une absence temporaire de leadership sur cette question [de la lutte contre le réchauffement climatique]", a-t-il déclaré sous les rires des quelque 800 personnes réunies dans l'auditorium de la Maison de la radio.

VOIR AUSSI : Donald Trump au maire d'une ville submergée par la montée des eaux : "Ne vous inquiétez pas"

L'ancien président américain a été invité à intervenir à Paris devant "Les Napoleons", un réseau de plus de 3 000 acteurs de l'industrie des communications. Ce club très sélect veut permettre à des professionnels issus d'univers différents de nouer des contacts, de se nourrir de projets et d'idées, voire de travailler ensemble. "Les Napoleons" organisent deux fois par an de grandes réunions : le tarif pour accéder à la prochaine est à la hauteur de l'élitisme de l'organisation, 3 400 euros.

Pour la conférence d'Obama, le chiffre de 400 000 euros a été évoqué par le Canard Enchaîné, mais démentie par les organisateurs.

Depuis qu'il a quitté la présidence, Barack Obama multiplie les conférences rémunérées auprès d'auditoires de décideurs en différents points du globe.

Une rencontre discrète avec le président

L'Élysée a fait savoir que le président français avait reçu Barack Obama dans le cadre d'un déjeuner privé. Le prédécesseur de Donald Trump avait apporté son soutien à Emmanuel Macron entre les deux tours de la présidentielle, jugeant que "l'élection française est d'une importance capitale pour l'avenir de la France et les valeurs que nous chérissons".

"En marche. Vive la France", avait conclu Barack Obama dans la vidéo, une allusion à En Marche !, le mouvement d'Emmanuel Macron.

Aucune photo de la rencontre n'a d'été diffusée, ni sur les réseaux sociaux, ni sur le site de la présidence de la République.

Entretiens amicaux et conférences lucratives

"Il m'a paru à la fois amical et utile de pouvoir échanger, y compris sur ce qu'on a pu faire ensemble, ce que nous n'avons pas pu réaliser, mais aussi sur la notion d'engagement qui peut nous unir", a déclaré François Hollande vendredi, après une intervention devant les étudiants de Sciences Po Bordeaux.

L'ancien président américain a également rencontré la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo en fin de matinée pour un "entretien amical".

Là encore, il a  évoqué essentiellement la lutte contre le dérèglement climatique.

"C'est un plaisir de rencontrer une nouvelle fois @barackobama, à l'occasion de sa venue à #Paris. Défenseur du #climat, il a toujours cru dans l'action des Maires et je l'en remercie", a twitté la maire de la capitale après l'entretien, photo à l'appui.

Ils ont convenu que le C40, le réseau international de maires que préside Anne Hidalgo, et la Obama Foundation "tisser[aie]nt des liens sur ce sujet essentiel", a-t-elle ajouté.

Il y a deux ans, Barack Obama, alors en fonction, s'était recueilli en pleine nuit devant la salle de spectacles du Bataclan quinze jours après les attentats de novembre 2015, aux côtés de François Hollande et Anne Hidalgo, à la veille de la COP21.

- Avec AFP

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.