Le plus important gisement d’œufs de ptérosaures, ces reptiles volants du Crétacé, a été découvert en Chine.

Des paléontologues ont découvert plus de 200 œufs fossilisés de ptérosaures, ces reptiles volants emblématiques de l’époque des dinosaures, en Chine. Cette découverte, annoncée jeudi 30 novembre dans la revue scientifique Science, est la plus grosse collection d’œufs de ptérosaures trouvée par l’Homme.   

VOIR AUSSI : Une carte répertorie tous les lieux où ont été découverts des fossiles de dinosaures

Les ptérosaures, contemporains des dinosaures, ont dominé le ciel durant plus de 150 millions d’années avant de disparaître sans laisser de descendance directe, il y a 66 millions d’années. La "famille" des ptérosaures comprenait plus d’une centaine d’espèces et les plus imposants mesuraient jusqu’à douze mètres d’envergure. Ce sont, tout simplement, les plus grandes créatures volantes n’ayant jamais foulé la Terre.

Des embryons fossilisés comme s'il en pleuvait

Cette découverte, réalisée par l’équipe du paléontologue Zongue Zhou de l’Académie des sciences de Chine (Pékin), a été réalisée dans la province de Xinjiang, dans le nord-ouest du pays. Les fossiles retrouvés appartiennent à une espèce appelée Hamipterus tianshanensis, qui a vécu durant le Crétacé inférieur.  Cette espère, retrouvée uniquement en Chine, mesurait environ 1,20 mètre de haut, avec une envergure pouvant aller jusqu’à 3,5 mètres avec les ailes déployées.

Cette découverte est exceptionnelle : nous n’avions jamais retrouvé autant d’œufs de ptérosaures. Seize des œufs exhumés présentent même des embryons fossilisés visibles en trois dimensions, grâce aux techniques de modélisation moderne.

ptero1.jpg
Œufs de ptérosaures fossilisés.
Alexander Kellner/Museu Nacional/UFRJ

Ces os et œufs fossilisés vont permettre aux paléontologues de mener des recherches inédites sur le comportement de ces animaux. En analysant les embryons, ils ont déjà constaté que les os correspondant aux ailes étaient moins développés que ceux des membres inférieurs. "Cela montre que les ptérosaures naissaient, pouvaient marcher, mais pas encore voler. Ils avaient donc besoin de leurs parents, c’est une des grandes découvertes que nous avons faites", explique à l’AFP le professeur Alexander Kellner, paléontologue du Musée national du Brésil.

Les chercheurs vont ainsi pouvoir analyser les différentes étapes embryonnaires des œufs de ptérosaures, mais aussi les comportements de ces animaux entre eux.  

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.