Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a annoncé vendredi que l'empereur Akihito abdiquera le trône le 30 avril 2019.

Il est le 125e empereur du Japon depuis 1989, année durant laquelle il a pris la suite de son défunt père Hirohito. Le règne d'Akhihito prendra pourtant fin le 30 avril 2019, a déclaré vendredi 1er décembre le Premier ministre Shinzo Abe, à l'issue d'une réunion spéciale du Conseil impérial. Il s'agira de la première abdication d'un empereur japonais depuis plus de deux siècles.

VOIR AUSSI : Des photos inédites montrent le Japon encore traditionnel de la fin de l'ère Meiji

"Nous avons décidé que l'application (d'une loi spéciale permettant à l'empereur d'abdiquer, NDLR) devait avoir lieu le 30 avril 2019", a déclaré Shinzo Abe à la presse après une rencontre avec l'empereur. Le Premier ministre s'est dit "profondément ému" de cette décision.

Le prince Naruhito lui succèdera

"Le gouvernement fera tous les efforts possibles pour que le peuple japonais puisse célébrer l'abdication de l'empereur et sa succession par le prince héritier", a ajouté Shinzo Abe.

Le fils aîné de l'empereur, le prince Naruhito, âgé de 57 ans, devrait accéder au trône du Chrysanthème le jour suivant.

Le très populaire empereur Akihito, âgé de 83 ans, avait choqué le pays l'an dernier lorsqu'il avait exprimé son désir de se retirer, après un règne de près de trois décennies, invoquant son âge avancé et des problèmes de santé.

Cette annonce surprise avait posé problème, car aucun texte de loi au Japon ne prévoyait le départ en retraite d'un empereur, une fonction censée durer à vie. Le débat sur le principe de succession strictement masculin du trône japonais avait aussi été relancé.

En juin dernier, le Parlement japonais a adopté une loi autorisant Akihito à abdiquer en raison de son âge, dans les trois ans à compter de la promulgation du texte.

– Avec AFP

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.