L'équipe de France de football, qui a hérité du Pérou, du Danemark et de l'Australie, a été plutôt préservée par le tirage au sort de la Coupe du monde 2018. Les sélections africaines, elles, auront fort à faire.

C’est presque devenu une tradition. Comme bien souvent dans son histoire récente, la France a hérité d’une poule abordable, à l’occasion du tirage au sort de la phase de groupes de la Coupe du monde de football 2018. Les Bleus ont été reversés dans un groupe C, qui comporte l’Australie, le Pérou et le Danemark.

VOIR AUSSI : Raymond Kopa, le pionnier du "foot business" en France

La France débutera la compétition le samedi 16 juin face à l’Australie, à Kazan, avant d’affronter le Pérou à Ekaterinbourg puis le Danemark à Moscou. Trois équipes qui, comme l’a souligné le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps au sortir de la cérémonie, sont toutes passées par un barrage pour arracher leur qualification.

Le tirage, qui s’est tenu vendredi 1er décembre à Moscou, n’a pas autant soigné les autres favoris du tournoi, même si aucun "groupe de la mort" ne semble ressortir. Quelques duels alléchants en perspective tout de même, avec notamment un Espagne – Portugal, et un Angleterre – Belgique au programme.

Du lourd pour les sélections africaines

Les équipes africaines, pour leur part, auront toutes fort à faire pour aller chercher une qualification en huitièmes de finale. Pour le Maroc, il faudra terminer parmi les deux premiers d’une poule composée notamment du Portugal et de l’Espagne.

Le Nigeria, lui, devra se défaire d’un sacré trio (Argentine, Croatie et Islande), tandis que la Tunisie croisera le fer avec rien de moins que l’Angleterre et la Belgique. Pour le Sénégal, le défi sera également de taille, puisque les hommes d’Aliou Cissé auront droit à la Pologne, la Colombie et le Japon.
 

• Voici tous les groupes de la Coupe du monde 2018 :

EM - coupe du monde groupes
France 24