La justice allemande a accepté jeudi de recevoir la plainte d'un fermier péruvien qui accuse le géant de l'énergie allemand RWE d'être le principal responsable de la fonte d'un glacier andin. Une avancée en matière de justice climatique mondiale.

C'est une première victoire pour Saul Luciano Lliuya, un fermer péruvien parti en croisade contre le géant de l'énergie RWE. Jeudi 30 novembre, le tribunal régional de Hamm (nord de l'Allemagne) a jugé sa plainte recevable en appel, après un refus en première instance.

VOIR AUSSI : Un "visa climatique" pour ceux qui fuient la montée du niveau des océans

L'agriculteur a entamé une procédure judiciaire en 2015 contre le groupe allemand au motif qu'il est l'un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre de la planète. Il l'accuse d'être en partie responsable de la fonte du glacier Churup, dans les montagnes andines, et de causer des dégâts dans son village voisin.

Cette décision marque un pas inédit en matière de justice climatique mondiale, un concept politique qui obligerait le "Nord" polluant à dédommager les pays du "Sud" affectés. "Les entreprises qui contribuent de manière significative au changement climatique doivent désormais prendre leurs responsabilités", a réagi le fermier péruvien depuis Hamm.

"Une nouvelle page dans l'histoire du droit"

Sauf que ce jugement ne donne pas pour autant raison à Saul Luciano Lliuya. "Le simple fait d'entamer les débats sur le fond, dans cette affaire, écrit une page d'histoire du droit", s'est cependant réjouie son avocate Roda Verheyen, citée par l'ONG Germanwatch qui a appuyé toute la démarche.

Depuis la première décision de justice, l'agriculteur a étoffé sa plainte en arguant que même les entreprises qui agissent dans la légalité doivent être tenues responsables en cas de dommages matériels. Les juges, qui ont estimé que la part de responsabilité de RWE pouvait être évaluée et quantifiée, ont ordonné une série d'expertises.

L'objectif sera de déterminer l'éventuel lien de causalité entre les émissions polluantes de l'entreprise, qui ne dispose d'aucune centrale au Pérou, et la fonte de gigantesques blocs de glace dans les Andes. Aujourd'hui transformés en lagunes, ils menacent d'engloutir la ville du fermier, Huaraz.

Pas un seul émetteur

De son côté, RWE, deuxième fournisseur d'énergie en Allemagne, estime que les gaz à effet de serre globaux ne peuvent être attribuables à un seul émetteur.

Ce père de deux enfants réclame le dédommagement d'une partie des travaux de sécurisation contre les risques d'inondation de la communauté de Huaraz, capitale de la province de Ancash dans le nord du pays. Il demande aussi le remboursement des 6 300 euros de travaux effectués pour protéger sa maison contre la montée des eaux. "Ce sera un long chemin, reconnaît-il. Mais en tant qu'alpiniste, je suis habitué aux parcours semés d'embûches."

– Avec AFP

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.