Une ONG tient à alerter les supporters de foot LGBTQ qui suivront leur équipe favorite en Russie pour la Coupe du monde l’année prochaine des risques qu’ils encourent s’ils se portent des gestes d’affection en public.

L’ONG Fare (pour Football Against Racism in Europe), qui lutte contre le racisme et les discriminations dans les stades de football, prépare la publication d’un guide de conseils pour assurer la sécurité des supporters pendant la Coupe du monde 2018, qui aura lieu en Russie.

VOIR AUSSI : "Football Manager 2018" permettra aux joueurs virtuels de faire leur coming out

Même si l’homosexualité est légale depuis 1993 dans le pays de Valdimir Poutine, le sentiment anti-LGBTQ y est omniprésent. Les lois contre la "propagande gay", qui interdisent depuis 2013 la promotion de l’homosexualité auprès des citoyens de moins de 18 ans, contribuent à "renforcer les stigmates et l’homophobie" d’après la Cour européenne des Droits de l’homme.

"Si des fans gays se tiennent la main dans la rue, est-ce qu’ils seront en danger ?"

Alors "le guide préviendra les personnes homosexuelles d’être prudentes dans tous les endroits qui ne semblent pas accueillants pour la communauté LGBT", a expliqué à l’agence Associated Press le directeur de la Fare, Piara Powar. "Si des fans gays se tiennent la main dans la rue, est-ce qu’ils seront en danger ? Cela dépend de la ville dans laquelle ils sont et de l’heure qu’il est."

Le réseau Fare a notamment écrit à la FIFA pour demander s’il serait autorisé de tenir un drapeau arc-en-ciel LGBTQ dans les stades. Car si la FIFA bannit les drapeaux politiques, rien dans le règlement ne précise clairement si l’étendard arc-en-ciel est concerné par cette interdiction.

https_2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f6629842f3b5dcdbf-04d4-4257-8c91-9399a477e446.jpg
Un drapeau arc-en-ciel sur le terrain d'un match de Premier League anglaise entre l'AFC Bournemouth et Manchester City, le 13 février 2017.
CATHERINE IVILL - AMA/GETTY IMAGES

Les conseils de ce guide s’appliqueront également aux supporters noirs ou issus de minorités, en raison des inquiétudes de longue date autour de la présence de groupes nationalistes d’extrême droite dans le pays. "Près de 300 membres de groupes extrémistes ont été interdits de présence à la Coupe du monde", ajoute Piara Power.

Les observateurs anti-discriminations de la FIFA

La FIFA a prévu de placer des observateurs anti-discriminations dans les stades pour repérer de possibles incidents – un dispositif testé pour la première fois lors de la Coupe des confédérations cette année.

Alors que le tirage au sort du Mondial a lieu vendredi 1er décembre, sûr que les supporters vont commencer à organiser leur venue pour le plus grand événement sportif du monde. Mais des questions restent en suspens quant à leur sécurité en Russie.

– Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.