Mais qui a commandé l'envoi de Zuma à SpaceX ? Le gouvernement, la NASA, une entreprise privée ? On ne sait pas, et c'est inhabituel.

Jeudi 16 novembre à deux heures du matin, heure française, SpaceX va envoyer dans l’espace un satellite secret nommé Zuma, à l’aide d’une de ses fusées Falcon 9.

VOIR AUSSI : La première "nation de l'espace" a officiellement quitté la planète Terre

Une fois que le satellite secret sera en route vers l’orbite terrestre, le premier étage de la fusée Falcon 9 reviendra vers la Terre pour se poser sur une plateforme de Cape Carnaveral, en Floride.

Comme à son habitude, l’entreprise d’Elon Musk diffusera le lancement en direct sur son site et sa page YouTube. Si celui-ci se déroule bien, ce sera le 17elancement réussi de 2017 pour SpaceX et, si la fusée atterrit à nouveau en Floride sans anicroche, cela fera le 20e appontage réussi par l’entreprise.

PAN, un satellite espion révélé par Snowden

On ne sait à peu près rien sur la mission de Zuma, pour une simple et bonne raison : aucune entreprise ou instance gouvernementale américaine n’a revendiqué sa possession.

Habituellement, même le National Reconnaissance Office (NRO) – l’agence de renseignement américaine chargée des satellites espions – divulgue quel satellite lui appartient, tout en conservant secrets ses objectifs. Mais pour une raison inconnue, personne n’a revendiqué la propriété de Zuma.

Tout ce que l’on sait, c’est que le géant de la défense aéronautique et astronautique américain Northrop Grumman a été missionné par le gouvernement pour trouver un lanceur pour Zuma, comme l'a expliqué un porte-parole de Northrop Grumman à Mashable. Celui-ci a également affirmé que Zuma stationnerait en orbite terrestre basse, c’est-à-dire à environ 1 900 kilomètres au-dessus de nos têtes.

Pour le magazine spécialisé SpaceFlight Now, cet envoi secret rappelle deux missions de 2009 et 2014. Appellées respectivement PAN et CLIO, les deux missions étaient aussi sans propriétaire officiel et n’avaient pas été revendiquées par le NRO. Les satellites avaient tous deux étaient construits par Lockheed Martin.

Selon des documents révélés par Edward Snowden et publiés par The Intercept en 2016, on sait que PAN avait été envoyé en orbite à proximité de satellites commerciaux et de communication du Moyen-Orient, dans le but d’intercepter des communications. CLIO avait un but similaire. Est-ce la cas de Zuma ?

–  Retrouvez aussi l'article de Miriam Kramer sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.