Plus de douze tonnes de cocaïne ont été découvertes par les autorités colombiennes, a annoncé mercredi le président Santos. Cette saisie record intervient au moment ou Washington fait pression sur Bogota pour réguler le trafic de drogue.

Coup de filet historique. Le président Juan Manuel Santos a  annoncé, mercredi 8 novembre,  que la police colombienne a saisi plus de douze tonnes de cocaïne, un record dans l'histoire du pays, premier producteur et exportateur mondial de cocaïne.

VOIR AUSSI : Ces cinq substances sont les plus addictives au monde et elles nous grillent le cerveau

La drogue, d'une valeur à la revente aux États-Unis estimée à 360 millions de dollars, était dissimulée dans des caves de quatre fermes de la province d'Antioquia, non loin de la frontière avec le Panama.

Pression de Washington

Santos a précisé que l'opération de police avait bénéficié de l'appui d'agences étrangères du renseignement.

Cette saisie intervient peu après que le président américain, Donald Trump, a réitéré sa "préoccupation", dans une lettre envoyée fin octobre à son homologue colombien, "face à l'extraordinaire expansion" en Colombie des plantations de coca, l'ingrédient de base de la cocaïne. La marchandise était liée au Clan du Golfe, un réseau de narcotrafiquants commandé par Dairo Antonio Usuga, alias Otoniel. Les États-Unis ont promis jusqu'à 5 millions de dollars en échange d'informations menant à sa capture ou à sa mort.

Quatre arrestations

La bande criminelle, qui compterait jusqu'à 1 500 membres passés par les rangs de milices paramilitaires d'extrême droite, est également impliquée dans des activités d'extraction minière illégale.

Quatre personnes ont été arrêtées au cours des opérations, qui ont duré trois jours.

D'après l'administration américaine, quelque 910 tonnes de cocaïne sont produites chaque année en Colombie. Depuis le début de l'année, les saisies ont permis d'en récupérer 362 tonnes.

– Avec AFP

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.