Comme tout citoyen américain, Barack Obama a répondu mercredi à une convocation de la justice américaine pour la sélection de jurés. 

Le prédécesseur de Donald Trump à la Maison Blanche pourrait parfois nous laisser penser qu'il aspire à avoir la vie d'un citoyen américain lambda. Ainsi, mercredi 8 novembre, Barack Obama s'est présenté au centre Richard J. Daley de Chicago pour accomplir son devoir civique et potentiellement être juré d'un (ou plusieurs) procès. Avocat de formation, il connaît la justice et son fonctionnement et c'est tout naturellement qu'il donnait suite à la convocation qui lui avait été faite fin octobre.

VOIR AUSSI : Bush fait des vannes dans le dos de Clinton en plein discours, et ça fait marrer Obama

Mercredi donc, après être passé par sa maison de South Side, l'ancien président des États-Unis s'est présenté au Daley Center de Chicago vers 10 h, a rapporté le Chicago Tribune.

Les téléphones étant autorisés, c'est tout naturellement que des dizaines de personnes ont pris des photos et vidéos de l'instant – c'est pas tous les jours qu'on croise Barack Obama.

obama-jure.jpg
Quand on voit Barack Obama, on le prend en photo.
JOSHUA LOTT/GETTY IMAGES

Dans une vidéo postée sur Twitter, on voit Barack Obama remercier les personnes présentes dans la salle d'attente : "Merci à tout le monde de servir dans un jury. Ou, du moins, d'être prêts à le faire", a lancé l'ex-président démocrate, conscient que les Américains préfèrent souvent éviter d'être jurés. Puis il a serré des mains et demandé "Comment allez-vous ?" à tout le monde. NORMAL.

Finalement, Barack Obama n'a pas été retenu, ayant été écarté (comme il avait été choisi) de manière aléatoire, indique le Chicago Tribune. Il a rapidement quitté les lieux et ne pourra pas prétendre au défraiement standard des jurés : 17,20 dollars (14,8 euros) par jour.

Barack Obama n'est pas le premier ancien président à être convoqué pour être juré. George W. Bush et Bill Clinton l'ont déjà été avant lui ; ils n'avaient pas été retenus.

– Retrouvez l'article de Nicole Gallucci sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.