Les tensions entre Washington et Pyongyang ne cessent de croître, et le Pentagone suggère désormais une invasion terrestre de la Corée du Nord pour éviter une éventuelle attaque nucléaire de la part du pays.

Selon le vice-directeur de l’état-major interarmées du Pentagone Michael J. Dumont, le seul moyen de "localiser et sécuriser les armes nucléaires de la Corée du Nord" serait d'envahir le territoire, comme le rapporte le Washington Post dans un article daté du 4 novembre. 

VOIR AUSSI : Les États-Unis et l'Union européenne adoptent de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

Dans une lettre adressée aux législateurs du gouvernement Trump, le Pentagone "estime que la Corée du Nord pourrait considérer l'usage d'armes biologiques", et que se rendre sur place serait la meilleure solution pour devancer une éventuelle attaque nord-coréenne. D'autant plus que le pays a "un programme d'armes chimiques depuis bien longtemps, capable de produire des dommages sur les nerfs, le sang, des cloques ou des étouffements", comme le précise l'article. 

Dans la lettre, le Pentagone explique avoir évalué les "meilleurs et les pires scénarios" si cette invasion était lancée, compte tenu de la multitude de paramètres entrant en compte (durée, intensité, coopération de la Corée du Sud...). Cependant, il est prévu de sécuriser en premier lieu les centrales nucléaires afin que l'armée nord-coréenne ne puisse pas répondre en se servant de cette force. 

Cette lettre est une nouvelle preuve que les tensions entre Washington et Pyongyang sont loin de s'apaiser. Entre les insultes par discours interposés, les menaces permanentes de la part des deux gouvernements, la lettre dévoilée par le Washington Post ne fait que confirmer les relations chaotiques qu'entretiennent les deux pays. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.