L'agence britannique Reuters a publié une enquête sur l'alimentation des habitants de Corée du Nord qui nous permet de voir ce que le peuple le plus isolé du monde ingurgite chaque jour. On découvre aussi l'importance vitale du marché noir.

En Corée du Nord, l'insécurité alimentaire est un problème depuis des décennies. Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, la Corée du Nord a subi, durant l'été 2017, son été le plus sec depuis quinze ans. Une calamité, alors que quatre Nord-Coréens sur dix souffrent déjà de sous-alimentation.

VOIR AUSSI : Des hackers nord-coréens ont réussi à pénétrer le système informatique de l'armée de Corée du Sud

Alors, depuis 1991 et l'écroulement de l'URSS, qui soutenait politiquement et financièrement le régime des Kim, les Nord-Coréens se débrouillent.

Selon une enquête de Reuters, publiée le 3 novembre dernier, 70 % des habitants du pays utilisent encore le système de distribution de nourriture contrôlé par l'État, mais une très grande partie des sujets du "Grand soleil du XXIe siècle" se fournissent sur le marché noir.

Ces marchés clandestins qui sont souvent littéralement des marchés à ciel ouvert en campagne connus sous le nom de jangmadang, proposent aussi bien de la nourriture que des équipements électroniques ou des articles ménagers. Certains de ces marchés sont tolérés, d'autres sont sanctionnés mais continuent à exister, et certains disparaissent aussi vite qu'ils sont apparus, en fonction des humeurs des autorités locales. Selon Reuters, la sécurité alimentaire d'un Nord-Coréen sur cinq dépendrait de cette économie parallèle.

Voici une série de photographies des plats basiques que l'on peut trouver dans ces marchés clandestins. Les clichés ont été réalisés par un photojournaliste de l'agence de presse britannique.

Maïs et riz

C'est le plat quotidien des habitants de Corée du Nord.

NorthCorée.jpg
Kim Hong-Ji/Reuters

La petite pause grignottage des Nord-Coréens

Ces snacks, dont on ne connaît pas le nom, sont faits avec de la farine, du sucre, de la levure et du glucose de raisin.

NorthCorée1.jpg
Kim Hong-Ji/Reuters

Injogogibab

Ces petites choses sont faites avec du riz enroulé dans de la protéine végétale texturée. Cette sorte de pâte est faite avec les lies laissées de côté dans la conception de l'huile de soja. Elle est ensuite roulée, avec du riz à l'intérieur.

Selon les régions et les goûts, on peut ajouter une petite sauce pimentée ou à base de poisson par dessus.

NorthCorée2.jpg
Kim Hong-Ji/Reuters

Des bonbons nord-coréens

Tout simplement.

NorthCorée3.jpg
Kim Hong-Ji/Reuters

Le dubabab

Cet autre plat typique qu'on peut trouver dans les marchés clandestins. Dubabab signifie littéralement "riz au tofu". La pâte est faite avec du tofu, on y met du riz et on ajoute de la sauce piquante par dessus.

coree4.jpg
Kim Hong-Ji/Reuters

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.