Après la catastrophe du Rana Plaza où plus de mille ouvrières et ouvriers ont perdu la vie, une nouvelle information vient ajouter de l'ombre à l'industrie du textile : des vêtements Zara ont été mis en magasin en Turquie avec une missive désespérée.

C'est un message de détresse. Quelques lignes à lire sur des étiquettes de vêtements Zara, que des clients des magasins de la chaîne à Istanbul ont pu découvrir. 

VOIR AUSSI : L’industrie de la mode peut-elle cesser d’être une collectionneuse de déchets ?

Des ouvriers du textile travaillant dans une manufacture turque auprès de laquelle le groupe Inditex externalise ses services n'auraient toujours pas été payés. "J'ai fabriqué cet article que vous vous apprêtez à acheter et je n'ai pas été rémunéré", peut-on lire.

Le message indique également que l'entreprise en question s'appelle Bravo. Celle-ci aurait rapidement mis la clé sous la porte. Selon les salariés, leur employeur leur doit encore trois mois de salaire. Interpellé par l'agence de presse Associated Press, le groupe Inditex n'a pas souhaité commenter la situation. Une pétition a été mise en ligne sur change.org pour appeler à la rémunération des ouvriers du textile.

En 2014, un appel à l'aide avait déjà été trouvé sur une étiquette de robe Primark. Authentique ou œuvre d'une ONG, le message avait en tout cas relancé le débat autour des conditions de travail des ouvriers du textile.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.