L'Université de Montréal a lancé une campagne s'adressant aux jeunes Français qui n'ont pas pu être admis dans une université faute de place.

"Lycéens, étudiants français, c'est le moment de découvrir les possibilités qu'offre un système universitaire différent, qui s'adapte à la situation de chaque étudiant !", peut-on découvrir sur le site Internet de l'Université de Montréal.

VOIR AUSSI : Une école de commerce parisienne va utiliser la reconnaissance faciale et l'IA pour repérer les étudiants pas assez attentifs

Face à la hausse des demandes d'inscription (40 000 candidats supplémentaires) et à la coupe budgétaire subie par les universités, près de 4 000 jeunes Français se trouvent actuellement sans fac. En cause : le gouvernement Macron, qui retire à l'enseignement supérieur et la recherche 331 millions d'euros.

Des cours à la carte

Aujourd'hui, un nombre grandissant d'admissions sont décidées par voie de tirage au sort, au moyen d'un algorithme réunissant tous les profils des lycéens, l'APB (Admission post bac).

À l'inverse, les universités québécoises ont la capacité d'accueillir et le désir de choisir les meilleurs éléments. À Montréal, les cours de fac se choisissent "à la carte" car le système scolaire est "flexible", vante une vidéo mise en ligne par l'université. Dans celle-ci, une étudiante française explique qu'un étudiant qui change de voie en cours d'étude n'est pas vu comme "indécis ou instable". Non, "cela fait partie de son cheminement".

Pour accueillir les aspirants étudiants français, l'université de Montréal leur a même ouvert une adresse e-mail dédiée : APB@umontreal.ca.

Alors, le Québec est-il "l'eldorado des étudiants français", comme l'affirme Courrier International ? Sans doute. Près de 10 000 Français traversent déjà l'océan Atlantique pour rejoindre les bancs des universités québécoises. Cette campagne d'accueil fera peut-être encore grimper les chiffres.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.