Avant de coloniser Mars, les Émirats arabes unis veulent s'entraîner à la vie là-bas dans un prototype de ville construit dans le désert.

On le sait, Dubaï n’a pas peur des énormes et fantastiques projets de construction. Mais là on parle clairement d’une initiative d’une autre ampleur.

Le gouvernement des Émirats arabes unis a demandé à l’architecte mondialement connu Bjarke Ingels de construire rien de moins qu’un prototype de ville sur Mars dans le désert, et les plans sont impressionnants.

VOIR AUSSI : Un Français est parti en mission "sur Mars", il nous raconte ses premiers jours sur la planète rouge

La publication de ces images fait suite à l’annonce du plan d’Elon Musk et de SpaceX d’envoyer des fusées robotisées sur Mars d’ici 2022, puis avec des équipages humains d’ici 2024.

140 millions de dollars pour une ville de 18 hectares

Un calendrier est considérablement plus serré que celui prévu par les Émirats arabes unis qui prévoient de construire une "mini-ville" sur Mars d’ici 2117. En février, le premier ministre Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum a assuré dans une série de tweets que le projet "Mars 2117" inclurait des scientifiques des émirats et internationaux. "Nous construisons une passion pour la conquête de l’espace auprès de la nouvelle génération", avait-il déclaré.

Le projet Mars Science City est un autre pas dans cette direction. Pour un coût de près de 140 millions de dollars, cette ville s'étendra sur 18 hectares et fournira "un modèle viable et réaliste pour simuler la vie à la surface de Mars".

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f6069262f0285a7e2-7412-42a0-ab42-0943c7969305.jpg
DUBAI MEDIA CENTRE

Le projet envisage d’attirer "les meilleurs esprits scientifiques de la planète", d’après un communiqué de presse. Il semble plutôt intéressant pour les scientifiques et les ingénieurs, et certains auront la chance de vivre dans cette ville martienne pendant un an. Mais on ne sait pas encore comment seront choisis ces veinards-là.

Formé de plusieurs dômes interconnectés, Mars Science City disposera de plusieurs laboratoires pour la nourriture, l’énergie, l’eau, et des tests d’agriculture.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f6069282f993a6fb2-ca45-4d27-8671-9799e0b1a96b.jpg
DUBAI MEDIA CENTRE

En plus de simuler la vie sur Mars en utilisant la technologie d’impression 3D, la chaleur et la radiation de l’isolation, le projet pourrait "répondre à des problèmes mondiaux comme la nourriture, l’eau ou la sécurité de l’énergie sur Terre", assure le communiqué.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f6069342f51e1f427-f975-4f63-8bfa-bea0efc138d5.jpg
DUBAI MEDIA CENTRE

Ce prototype de ville comprendra aussi un musée, dont les murs seront imprimés en 3D à partir du sable du désert, avec pour mission d’éduquer les citoyens les plus jeunes "aux plus grands exploits de l’humanité dans l’espace".

Au cas où vous vous poseriez la question, ils parlent bien d’un "prototype" car les Émirats arabes unis prévoient très sérieusement de s’installer sur la planète Mars et d’y construire une colonie d’ici 2117.

– Adapté par Louise Wessbecher. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.