Moins d’une semaine après l’annonce de la fin de l’interdiction de conduire pour les femmes en Arabie saoudite, les constructeurs automobiles ont dégainé des publicités à leur intention.

Il y a quelques jours à peine, le roi Salmane d’Arabie saoudite annonçait que l’interdiction de conduire pour les femmes dans le pays allait prendre fin le 24 juin 2018.

Une avancée inattendue à laquelle les constructeurs automobiles n’ont pas mis très longtemps pour réagir, pressés de s’adresser à une cible de millions de nouvelles conductrices potentielles dans un des pays les plus riches du monde.

VOIR AUSSI : Des femmes ont été autorisées à se rendre dans un stade pour la première fois en Arabie Saoudite

Volkswagen, Ford, Nissan, Land Rover, Cadillac ou encore Kia ont déjà partagé sur les réseaux sociaux une série de nouvelles publicités pour s’adresser à leurs nouvelles clientes :

Si cette annonce de la fin de l’interdiction de conduire pour les femmes en Arabie saoudie est une superbe nouvelle pour les droits des femmes dans le pays, il y a néanmoins une forte probabilité qu’elles aient tout de même besoin de l’autorisation de leurs pères, de leurs maris, de leurs frères ou même de leurs fils pour acheter une nouvelle voiture.

"Si vous n’avez pas d’argent, votre tuteur masculin sera le seul à décider si vous pouvez acheter une voiture"

Le système de tutelle masculine en vigueur dans le pays signifie que les hommes contrôlent légalement les vies des femmes, du berceau à la tombe. Louer un appartement, déposer une plainte, avoir le droit de travailler ou de quitter l’Arabie saoudite, ouvrir un compte en banque : tout cela doit être initié par un homme.

Rebecca Lindland, analyste de Cox Automotive aux États-Unis, explique à l’agence Associated Press : "Si vous n’avez pas d’argent, votre tuteur masculin sera le seul à décider si vous pouvez acheter ou non une voiture".

D’après Bloomberg, Toyota occupe 32 % du marché automobile saoudien, suivi par Hyundai avec 24 % de parts. Ce dernier et Nissa sont en négociation pour ouvrir des usines dans le pays.

– Adapté par Louise Wessbecher. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.