Alors que Cassini se désintégrait dans l'atmosphère de Saturne, l'équipe de la NASA en charge de la mission n'a pu contenir son émotion.

Les scientifiques ne sont pas connus pour leurs débordements d'émotions en public. Mais parfois, il est difficile de se retenir.

VOIR AUSSI : Comment la sonde Cassini a transformé notre compréhension du système solaire

Alors que la mission Cassini prenait fin le vendredi 15 septembre, les responsables du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, situé en Californie, n'ont pu retenir leurs larmes en disant adieu à la sonde spatiale qu'ils ont piloté et surveillé durant vingt ans.

Même si la mission Cassini avait dès le début une date de fin, les scientifiques ont difficilement vécu cet "au revoir", recevant au fur et à mesure les données leur indiquant que Cassini s'était bel et bien désintégrée en entrant dans l'atmosphère de Saturne, devenant en quelques secondes une partie de cette planète qu'elle avait étudiée pendant près de 13 ans.

Des adieux difficiles

"Rien ne sera plus jamais pareil pour nous, au sein de l'équipe de la mission Cassini, maintenant que la sonde a cessé de voler", a confié Linda Spilker, responsable scientifique du projet, dans une déclaration. "Mais nous nous réconfortons dans l'idée qu'à chaque fois que nous regardons vers Saturne, une partie de Cassini s'y trouvera aussi."

Certains des membres de l'équipe travaillaient sur cette mission historique depuis ses débuts et le décollage de Cassini en 1997 – Bill Clinton était encore président. Cassini avait mis 7 ans à rejoindre sa cible, atteignant l'orbite de Saturne en 2004.

Cassini n'a pas chômé

Jusqu'en 2017, la sonde a remodelé notre compréhension de la planète à anneaux et de sa place dans le système solaire, renvoyant vers la Terre des clichés incroyables et de nombreuses données scientifiques sur les lunes de Saturne, ses anneaux et son environnement.

cassini-saturne-anneaux-sonde.jpg
NASA/JPL-CALTECH/SPACE SCIENCE INSTITUTE

C'est grâce à Cassini qu'on a pu observer les rivières et lacs de méthane sous la surface de Titan, une lune de Saturne à l'atmosphère brumeuse. C'est aussi grâce à la fameuse sonde spatiale que les chercheurs ont pu réaliser qu'Encelade, une autre lune de Saturne, cachait probablement un océan d'eau liquide sous sa surface de glace.

Toutes ces découvertes nous laissent avec de nombreux mystères à expliquer et de questions sans réponse. D'autres sondes et fusées spatiales permettront sûrement de dévoiler tous ces secrets, mais Cassini restera dans notre cœur comme la pionnière de cette exploration de Saturne. 

– Adapté par Charlotte Viguié. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.