Une girafe et son petit ont été filmés au Kenya il y a quelques jours. Cette information ne serait pas du tout exceptionnelle si les deux animaux ne se trouvaient pas être blancs.

Une girafe blanche et son giraffon ont été vus au sein de la réserve Ishaqbini Hirola Conservancy dans la région de Garissa, au Kenya. Initialement observés par des autochtones en juin, les deux animaux ont cette fois-ci été filmés et la vidéo partagée sur les réseaux sociaux par Greenpeace Africa.

VOIR AUSSI : Un rare élan blanc a été filmé en pleine baignade dans une forêt scandinave

Les deux spécimens sont des girafes réticulées, une espèce vulnérable pour laquelle on ne recense que 8 500 animaux dans le monde.

"Elles étaient très près de nous, étonnamment calmes et pas du tout perturbées par notre présence", décrivent sur leur blog les membres de la Hirola Conservation Programme, l'ONG qui gère la réserve afin notamment d'y protéger l'Hirola, une sorte d'antilope menacée d'extinction. "La mère faisait continuellement des allers-retours devant nous tout en signalant à son petit de se cacher derrière les buissons."

Le leucisme, une mutation génétique plutôt jolie

C'est seulement la troisième fois que de tels spécimens sont observés dans la nature. En mars 2016, une girafe blanche avait été repérée dans la même région kényane. Et en janvier 2016, le monde avait fait la connaissance d'Omo, un girafon blanc de Tanzanie.

Comme Omo, ces deux girafes sont atteintes de leucisme, une maladie génétique qui empêche la pigmentation de la peau. Contrairement à l'albinisme cette condition n'empêche pas la production de mélanine, ce qui explique les quelques zones colorées sur leur corps.

D'autres animaux très connus sont atteints de leucisme, comme le lion et le tigre blancs, qui conservent tous deux quelques zones colorées. Ou comme ce homard translucide, attrapé le 24 août par des pêcheurs au large de l'État américain du Maine.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.