D'après un classement annuel, la nationalité française est la deuxième plus attractive de la planète. L'Allemagne arrive première.

Qui a dit que la France allait mal ? D’après un classement annuel, les Français possèdent la deuxième meilleure nationalité du monde, juste derrière les Allemands et ex-aequo avec les Danois.

VOIR AUSSI : Trois fois plus de Britanniques ont demandé la nationalité française depuis le Brexit

C’est la sixième année consécutive que l’Allemagne arrive en tête de l’Index de qualité de la nationalité (QNI) réalisé par la compagnie de consultants en immigration Henley & Partners, qui publie également un classement des passeports les plus puissants du globe.

monde.png
L'indice de qualité de la nationalité dans son ensemble.
The Henley & Partners

L’étude, conduite annuellement par le professeur Dimitry Kochenov de l’université de Groningen, prend en compte différents paramètres, dont la situation économique du pays, la liberté de mouvement de ses citoyens, sa stabilité ou encore son indice de développement humain. L’ambition du QNI est de devenir la "seule mesure objective de nationalité", explique le site Quartz. Les données utilisées proviennent de différentes organisations internationales, comme la Banque mondiale.

Et si l’on prend ces critères en compte, la France a effectivement tout pour plaire : sixième puissance économique de la planète, ses citoyens vivent en paix et peuvent facilement s’installer et vivre dans les 28 autres pays de l'Union européenne.

france_1.png
Les différentes données françaises.
Henley & Partners

Chute Britannique

C’est donc l’Allemagne qui ravit la première place du classement avec un score de 82,7 %, talonnée par la France et le Danemark avec 82,4 %. Le pays avec le score le plus faible est, sans surprise, l’Afghanistan, avec tout juste 14,6 %. Les États-Unis n’arrivent qu’à la 29ème place, la faute à un manque de stabilité explique Henley & Partners.

La surprise vient surtout de la Grande-Bretagne, qui n’arrive qu’à la douzième place de l’index. Et comme l’explique Dimitry Kochenov à Quartz, la valeur de la nationalité britannique risque de chuter drastiquement après le Brexit. En cause, la perte de la liberté de mouvement à l’intérieur de l’UE. “La morale est simple, la citoyenneté européenne est une ressource de grande valeur, et s’en débarrasser ne devrait pas être pris à la légère,” conclut le chercheur.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.