Un homme a découvert 19 cercueils dissimulés sous un pont, dans une ville située au nord de Mexico, le 7 septembre. Déconcerté, il a posté des images sur les réseaux sociaux, vues plus de 20 millions de fois, poussant ainsi la municipalité à réagir.

Le pont se situe à Tlalnepantla de Baz, dans l'État de Mexico. C'est là que vit Angel Porter, qui a remarqué une brèche dans le pont, et a découvert les cerceuils derrière un mur... Il a posté ces images le 7 septembre.

VOIR AUSSI : Des "tombes de vampires" ont été découvertes en Pologne

"Aujourd’hui, sur l’avenue Gustavo Baz, au niveau de Sanborns )chaîne mexicaine de restaurants et de grands magasins, NDLR), le pont s'est ouvert et voici ce qu’il y avait à l’intérieur… Que font ces cercueils ici ?", écrit-il sur Facebook :

"J’ai immédiatement pensé qu’il y avait des personnes mortes à l’intérieur de ces cercueils"

Angel Porter raconte : "En passant près du pont, j’ai vu plusieurs personnes passer la tête pour voir ce qu’il y avait au niveau de cette brèche. Je me suis donc approché à mon tour pour regarder. Et ce que j’ai vu m’a vraiment déconcerté. J’ai immédiatement pensé qu’il y avait des personnes mortes à l’intérieur de ces cercueils, puisque de nombreuses personnes sont portées disparues dans la zone. J’ai donc pris quelques images. Puis je suis parti. Quand je suis revenu sur place, des policiers accompagnés de chiens avaient dressé un périmètre de sécurité autour de la zone. Ils ont également bouché le trou avec une sorte de feuille de papier. Il n’était donc plus possible de s’en approcher. 

Les policiers ont utilisé une feuille de papier pour tenter de cacher la brèche. 

Des "cercueils vides" selon la municipalité

Les images postées par Angel Porter ont été vues plus de 20 millions de fois en moins de 24 heures et ont suscité de nombreuses interrogations. Les autorités municipales ont donc réagi quelques heures plus tard, en postant un message sur Facebook : 

"Cet endroit a servi d’entrepôt pour les services urbains durant plusieurs années. Les 16 cercueils pour adultes et les trois pour enfants qui se trouvaient là ont été donnés par différentes entreprises de pompes funèbres à la municipalité, pour enterrer les personnes inconnues ou ayant peu de ressources. (…) Les cercueils (…) sont complètement vides, donc il n’y a rien d’anormal dans cet entrepôt."

Les internautes ne croient pas aux explications

Ce qui ne convainc pas les Mexicains, explique Angel Porter : "Les explications des autorités sont complètement incongrues : au-delà des images, je crois que c’est précisément pour cela que les gens ont trouvé cette histoire très étrange. Par exemple, rien ne nous prouve que tous ces cercueils étaient vraiment vides. Personnellement, je ne les ai pas vus ouverts."

Plusieurs internautes partagent les mêmes interrogations : 

comfb22flou.png

"Pourquoi il n’y a pas de vidéo montrant qu’ils étaient effectivement vides ?"

comfb4flou.png

"Que c’est curieux : donc à chaque fois qu’ils ont besoin d’un cercueil, ils cassent le mur pour en sortir un ? Est-ce qu’il ne serait pas plus facile de mettre une porte ?"

D’autres ont également ironisé : 

comfb3flou.png

"Une question : et pourquoi ne les utilisent-ils pas, puisqu’il y a des gens ayant peu de ressources qui meurent tous les jours ?"

La rédaction des Observateurs de France 24 a contacté la municipalité de Tlalnepantla de Baz, le 8 septembre. Elle a affirmé qu'il y avait une porte permettant d'accéder aux cercueils, située "à trois mètres de la brèche", photo à l'appui. Angel Porter a d'ailleurs confirmé son existence.

21584278_657489997789258_59650834_o.jpg
Photo envoyée à la rédaction des Observateurs de France 24 par la municipalité de Tlalnepantla de Baz.
DR

La municipalité a également insisté sur le fait que les cercueils étaient vides : "Dans la soirée, des jeunes se sont introduits sous le pont et les ont ouverts. Ils ont confirmé qu’il n’y avait rien à l’intérieur." Elle n’a toutefois diffusé aucune image montrant qu’ils étaient bel et bien vides.

Il existe néanmoins au moins une vidéo, un Facebook live, dans laquelle il est possible de distinguer deux cercueils vides à l'intérieur de "l'entrepôt" (à 6'17 et 7'26), bien que les autres soient fermés.

– Article de Chloé Lauvergnier initialement publié sur le site des Observateurs de France 24.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.