Elle dirigeait des armées, concevait probablement des plans de bataille et combattait aux côtés des soldats. C’est une petite révolution de notre savoir sur l'histoire des Vikings.

Durant l’âge des Vikings, la ville de Birka, située sur une petite île au sud-est de la Suède, était probablement le plus important comptoir de commerce du pays. On y venait de toute la Scandinavie pour vendre et se fournir en vins, en armes et en matières premières. Ce trafic pavait la voie à la majorité des raids vikings vers l’Europe.

VOIR AUSSI : La découverte d'un village plusieurs fois millénaire bouleverse l'histoire du peuplement de l'Amérique

Avec les années, le site de Birka est devenu le plus grand cimetière viking de toute la Scandinavie. Il est entouré par pas moins de 3 000 tombes, exhumées par les archéologues entre la fin du XIXe siècle et le milieu du XXe.

La science vient de prouver que le squelette au fond de cette tombe était bel et bien celui d’une femme

En 1880, les chercheurs ont fini par déterrer un tombeau particulièrement fascinant. Installé sur une terrasse surplombant ce qui avait été une garnison militaire, le locataire du tombeau occupait une place géographique plus significative que ses pairs. Les objets retrouvés prouvaient aussi la place singulière du mort dans la hiérarchie viking : un impressionnant nombre d’armes, deux chevaux, plusieurs armures ainsi que des flèches et des lances capables de percer l’acier, comme le souligne Forbes.

Le squelette, reposant dans le tombeau depuis le milieu du Xe siècle, avait des caractéristiques féminines. Mais, pour les archéologues et les historiens, il était alors impensable qu’une femme puisse avoir été un guerrier viking, encore moins une guerrière avec cette position sociale. Ils avaient tort : la science vient de prouver que le squelette au fond de cette tombe était bel et bien celui d’une femme.

viking1.jpg
Une illustration représentant la tombe, datée de son excavation en 1989
Evald Hansen

Une grande et puissante guerrière

L’idée qu’il y est eu des femmes vikings n’est pas nouvelle. De nombreux ouvrages et documents datant du Moyen-Âge rapportent des histoires de femmes venues du nord et combattant côte à côte avec les hommes. Mais cette partie des récits avait toujours été considérée comme tenant plus de la mythologie que de l’Histoire.

Les innovations en terme de recherche sur l’ADN permettent désormais de vérifier que nos ancêtres historiens ne mentaient pas. Une étude publiée dans l'American Journal of Physical Anthropology, le vendredi 8 septembre, par une équipe de chercheurs de l’université Uppsala et de celle de Stockholm, affirme qu’il s’agissait d’une guerrière âgée d’une trentaine d’années au moment de sa mort.

Charlotte Hendenstierna-Jonson, qui dirigeait les recherches, explique ainsi dans l’étude que la tombe contenait "tout l’équipement d’un guerrier professionnel" ainsi que des pièces de jeu de hasard, qui suggèrent que cette femme "connaissait la tactique et la stratégie militaire, soulignant l’importance de l’inhumée en tant qu’officière de haut rang".

viking2.jpg
Reconstruction artistique contemporaine de l'intérieur de la tombe BJ581
Uppsala University/Neil Price

Pour vérifier leur hypothèse, les chercheurs ont enquêté sur l’ADN nucléaire de cette personne. Ils ont scientifiquement testé la racine dentaire et le haut du bras de la guerrière. Les résultats étaient flagrants : le squelette ne possédait aucun chromosome Y et deux chromosomes X. L’ADN mitochondrial de la guerrière s’est ainsi révélé être de type T2b, ce qui est commun en Angleterre, en Islande et dans les pays scandinaves. Conclusion : "Cet individu dans la tombe BJ581 est la première guerrière viking femme de haut rang confirmée", affirment les chercheurs.

"Il est très probable que cette femme a planifié, dirigé et pris part à des batailles", expliquent-ils également, affirmant qu’elle faisait environ 170 cm, ce qui est particulièrement grand pour une femme de l’époque. Il n'y a par ailleurs aucun signe qu'un autre corps fut jamais enterré dans cette tombe. Quelques questions, soulevées par nos confrères de Mashable, restent toutefois en suspens. On vous laissera juger, mais pour nous, pas de doute : voici la vraie Lagertha de la série "Vikings".

Quelque chose à jouter ? DItes-le en commentaire.