Un récent sondage établi sur une portion de la population des États-Unis est sans appel : de moins en moins d'Américains se définissent comme Blancs et chrétiens, une catégorie aujourd'hui minoritaire sur le territoire.

On peut sans doute trouver ironique de voir un tel rapport tomber en pleine présidence de Donald Trump, qui représente sûrement l'archétype de l'homme blanc, américain et chrétien par excellence.

VOIR AUSSI : Pourquoi les chiens ne sont pas les bienvenus dans l’islam

Le Public Religion Research Institute (PRRI), un institut de sondage américain indépendant à but non lucratif, a publié une étude sur l'identité religieuse des Américains sur les 30 dernières années. Ces résultats sont la conclusion d'un sondage réalisé en 2016 sur 101 000 personnes à travers les 50 États américains.

Un déclin du "Blanc chrétien", mais surtout du chrétien

Parmi les chiffres, difficile de passer à côté du déclin impressionnant subi par la catégorie des Blancs chrétiens. Alors qu'en 1976, 81 % de la population américaine se décrivait ainsi, en 2016, ils n'étaient plus que 43 %. Une baisse qui peut s'expliquer, entre autre, par la très faible proportion de jeunes dans les religions catholiques et protestants. Ce sont en effet l'islam et l'hindouisme qui ont le plus fort taux de 18-29 ans.

chart.jpg
Pourcentage de personnes dans chaque religion en fonction de l'âge.
PRRI

Ce déclin s'observe notamment dans les dix dernières années. En effet, rien qu'entre 2006 et 2016, le pourcentage de Blancs chrétiens (protestants évangéliques, protestants et catholiques) a perdu 5 points.

Les Blancs chrétiens ne sont plus une majorité

Ainsi, quand 39 États américains possédaient une population à majorité blanche et chrétienne en 2007, il ne sont plus que 23 États en 2016. Un seul résiste à cette tendance générale : Hawaï, où aucune baisse du pourcentage de Blancs chrétiens n'a été observée.

Parmi les causes de ce déclin, il faut souligner un désintérêt général pour l'appartenance religieuse. En effet, le nombre de personnes se considérant "sans affiliation religieuse" est passé de 7 % en 1976 à 24 % en 2016. Il a donc plus que triplé.

Pour le reste, le métissage de la société et l'immigration ont nécessairement fait des États-Unis une société davantage multiculturelle.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.