Pour vous donner une idée, cet herbivore au long cou mesurait la taille de deux bus, un demi terrain de football ou la taille d'un bassin Olympique.

Le plus gros dinosaure n’ayant jamais foulé le sol de la Terre a été découvert en Argentine en 2014. Trois ans plus tard, les scientifiques lui ont finalement trouvé un nom officiel et ont rendu leurs conclusions sur cette monstrueuse bestiole pesant 70 tonnes et mesurant près de 40 mètres de long.

VOIR AUSSI : Cet énorme dinosaure, non content d'avoir une carapace, avait aussi du camouflage sur sa peau

Le Patagotitan mayorum appartient à un groupe de titanosaures – les dinosaures les plus gigantesques, comme l’Argentinosaurus et le Paralititan – nommés ainsi en référence aux Titans de la mythologie grecque. Il aurait vécu il y a environ 100 millions d’années, durant la période du Crétacé supérieur. Il était un sauropode, c’est-à-dire un type de dinosaures quadrupèdes et herbivores, avec un long cou et des dents en forme de spatule. En somme, le Patagotitan mayorum était plutôt un bon gars assez costaud.

Ses ossements avaient été découverts par un berger argentin dans la province de Chubut, en Patagonie. L’homme avait aperçu une sorte d’os à moitié encastré dans un rocher, avant de prévenir les autorités. Plus tard, lorsqu’une équipe de paléontologues menés par le professeur Diego Pol, du Musée de paléontologie Egido Feuglio, ont commencé à déterrer le fossile, ils se sont rendu compte qu’il s’agissait d’un fémur long de 2,5 mètres, rien de moins.

patagotitan.jpg
Représentation du Patagotitan.
Musée de paléontologie Egidio Feruglio

La Patagonie, terre de géants

Ces dernières années, les paléontologues ont déterré pas moins de 200 os du Patagotitan mayorum, leur permettant d’avoir une idée précise de ce à quoi ressemblant le Patagotitan mayorum. Ce mercredi 9 août, ils ont publié leurs conclusions dans Proceedings of the Royal Society B : Biological Sciences. Pesant un minimum de 69 tonnes et un maximum de 77 tonnes, ce nouveau dinosaure détrône l’Argentinosaurus, précédant plus grand dinosaure jamais découvert et pèse 10 % de plus que celui-ci.

Ce qui est étrange, c’est que les espèces et spécimens titanosaures, qui sont donc les plus grands dinosaures ayant foulé la Terre, sont constamment découverts en Amérique latine, en particulier en Patagonie. "Pour autant que nous le sachions et pour une raison quelconque, les dinosaures géants étaient uniquement présents en Patagonie", explique José Luis Carballido, du Musée de paléontologie Egido Feuglio, coauteur de l’étude, à Newsweek. "Cela signifie qu’en Patagonie, ils avaient les ressources et la météo nécessaires pour leur subsistance. Mais il y a probablement d’autres facteurs pour comprendre pourquoi on ne trouve pas ce groupe ailleurs dans le monde."

Serait-il encore possible de découvrir d’autres dinosaures encore plus gros ? Le fait est que l’évolution de ces herbivores se faisait en fonction des prédateurs qui les menaçaient. "Il pourrait en exister de plus gros, mais nous atteignons probablement les limites", conclut José Luis Carballido. Jusqu’au jour où on découvrira le fossile de Godzilla, hein.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.