Ils sont quinze et ils auraient volontairement allumé des feux de forêts ou reporté des incendies imaginaires en Sicile afin de toucher des rémunérations supplémentaires.

Les interventions sont payées 10 euros de l'heure. Un appât du gain qui aurait poussé quinze pompiers italiens à mettre le feu dans des forêts ou inventé de faux incendies dans le but d'être envoyés sur place.

VOIR AUSSI : Le départ des Farc a accéléré la déforestation en Colombie

Dans le sud de la Sicile, région connue pour ses fortes chaleurs estivales, sa sécheresse et ses feux de broussailles, le service départemental d'incendie s'est étonné des résultats d'une brigade auxiliaire, qui aurair été mobilisée sur 120 incidents, un nombre élevé par rapport aux 10 incidents traités par une autre équipe sur la même période.

Le chef de cette brigade, qui n'hésitait pas à démarrer des incendies lui-même avec la complicité de certains membres de son équipe, est considéré comme si dangereux qu'il a été assigné à résidence, indique le Guardian. Le principal suspect avait pour habitude de quitter la caserne à bord de son van, partir en forêt pour allumer un feu, puis revenir pour attendre d'être appelé à intervenir. L'individu est décrit par la police comme ayant "un certain sens du crime" qui ne présente "aucune peur des conséquences de ses actes". Selon les enquêteurs, celui-ci aurait même déjà parlé de "poser une bombe dans la caserne" afin de "récupérer de l'argent sur le budget des véhicules à réparer".

Les conversations téléphoniques privées des membres de l'équipe sont actuellement passées au peigne fin. Certains ont d'ores et déjà admis avoir appelé le numéro d'urgence pour signaler de faux incendies ou demandé à des proches de le faire.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.