Des chercheurs américains affirment avoir compris les ressorts des "tours de fourmis rouges". Ils ont publié les résultats de leur étude ce mercredi 12 juillet dans la revue Royal Society Open Science.

Proverbe de fourmi : "Quand en difficulté ta pote sera, jamais ta pote tu ne lâcheras." Les fourmis rouges ont beau être de minuscules êtres vivants, elles ont dans leur sang le sens du devoir envers la collectivité. Quand, par exemple, leur perpétuelle marche se voit arrêtée par un obstacle, les braves travailleuses se mettent à former une imposante tour pour se sauver collectivement.

VOIR AUSSI : Une étrange colonie de fourmis a élu domicile au fond d'un bunker soviétique abandonné

Sans paroles ni leader, elles parviennent à s’organiser ensemble et automatiquement pour faire de leurs petits corps une perche de secours pour les autres. La fourmi grimpe, et une fois qu’elle trouve un espace libre, elle s’arrête de bouger, permettant à une autre de lui marcher dessus, et ainsi de suite. Le phénomène, les scientifiques le connaissent bien. Mais jusqu’ici, impossible d’expliquer comment la tour pouvait tenir debout à mesure que les fourmis s'aglutinaient en haut de l’échelle.

Des scientifiques du Georgia Institue of Technology – dont les résultats de l’étude viennent d’être publiés dans la revue Royal Society Open Science – ont donc enfin percé le mystère... à leurs dépends. En laissant "accidentellement tourner la caméra pendant une heure après que les fourmis aient fini de construire leur tour", les chercheurs ont récupéré la preuve en image du secret des petites malines. La tour ne s’effondre pas car elle est en permanence reconstruite.

"J’étais surpris de constater que la tour de fourmis s’effondrait et se reconstruisait constamment", a expliqué Craig Tovey, un des biologistes responsables de l’étude, à Live Science. "Je pensais que les fourmis s’arrêtaient de construire une fois la tour complétée. Mais la forme reste la même. Qui aurait pu penser que les fourmis circuleraient dans une structure inchangée ?"

Voilà, maintenant on peut dormir tranquilles.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.