Des pommes de terre vieilles de presque 11 000 ans ? Oui, s'il vous plaît, on les prendra avec une petite sauce au poivre des familles.

Chez Mashable FR, on est toujours friand de petites infos archéologiques croustillantes. Surtout si elles datent de 10 900 ans, comme ces pommes de terres retrouvées dans l’Utah, aux États-Unis.

VOIR AUSSI : On a pu reproduire de la bière chinoise d'il y a 5 000 ans grâce à un échantillon d'époque

Pour être tout à fait précis, ces pommes de terre d’un autre âge sont en réalité les fruits d’une Solanum Jamesii, une plante originaire du sud des États-Unis qui produit de petites patates sauvages que nos ancêtres ont appris à cultiver.

Retrouvées dans le désert d’Escalante, elles semblent être les plus vieux exemples de pommes de terre cultivées en Amérique du Nord et permettent de donner aux historiens de nouvelles clés pour comprendre le régime alimentaire et la culture culinaire des premiers habitants du continent, affirment des chercheurs de l’université de l’Utah dans PNAS, une revue scientifique américaine.

Elles ont en effet été retrouvées à proximité d’outils de cuisson appartenant à une tribu amérindienne, ce qui implique que ces pommes de terre ont été explicitement apportées sur le site et potentiellement cultivées par la tribu. Plusieurs d’entre elles consommaient ces pommes de terre, comme les Apaches, les Navajos et les Hopis.

Démocratiser les connaissances sur les plantes rares

Désormais, les chercheurs veulent que les Solanum Jamesii survivent pour les générations futures, explique Science Alert. Les capacités de résistance de leur ADN pourraient être utilisées, si les Solanum Jamesii sont croisées avec les Solanum Tuberosum, les plantes dont sont issues nos patates actuelles.

"C’est compliqué de persuader un large public de l’intérêt des plantes rares", explique Bruce Pavlik de l’université de l’Utah, membre de l’équipe de recherche, dans l'article du PNAS. "Mais elles ont une histoire réelle associée à celle des nations natives de l’Amérique, avec les peuples et les pionniers ayant vécu ici et les résidents actuels d’Escalante."

La région était en effet connue comme la "Vallée des Patates" par les premiers pionniers de la région. Un nom qui a complètement été oublié au fil des années mais qui pourrait bien ressurgir aujourd'hui.

L'équipe de recheche a mis en ligne une vidéo explicative (en anglais), pour mieux permettre de comprendre leurs découvertes.

University of Utah

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire