Éradication des passoires thermiques, fin de la vente des voitures essence et diesel d'ici à 2040, prime au rachat d'un véhicule propre... Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a dévoilé jeudi son plan climat pour la France.

Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a présenté jeudi 6 juillet à Paris son "Plan climat" pour les cinq ans à venir et au-delà, dans le sillage de l'accord de Paris sur la lutte contre le réchauffement de la Terre de décembre 2015.

VOIR AUSSI : L'air pollué des grandes villes est sans doute en train de nous bouffer le cerveau

Il a notamment annoncé le projet que plus aucune voiture diesel ou essence ne soit vendue en France à horizon 2040. C'est une "véritable révolution, [mais] les conditions sont là", a estimé Nicolas Hulot, tout en reconnaissant que cet objectif est "lourd", notamment pour les constructeurs automobiles.

"Nos propres constructeurs [automobiles] ont dans leurs cartons de quoi alimenter et incarner cette promesse (...) qui est aussi un agenda de santé publique", a-t-il ajouté. Dans une perspective plus proche, les ménages les plus modestes vont bénéficier d'une "prime de transition" pour se débarrasser de leurs voitures polluantes au profit d'un véhicule plus propre.

En ce qui concerne les énergies, le ministre de la Transition écologique a également annoncé que la la réduction à 50 % de la part du nucléaire dans la production d'électricité d'ici à 2025 restait un "objectif" pour la France, sans toutefois donner de précision sur les moyens d’y parvenir

L'ancien animateur de télévision a par ailleur annoncé la fin, d'ici à 2022, de la production d'électricité provenant du charbon.

Dix ans pour éradiquer "les passoires thermiques"

Les "passoires thermiques", bâtiments mal isolés et consommant trop d'énergie, doivent être éradiqués dans les "dix ans" à venir, a aussi annoncé le ministre de la Transition écologique et solidaire.

"Dans ce (...) délai de dix ans, on va faire disparaître tout ce qu'on appelle les passoires thermiques", a-t-il déclaré, relevant que "le sujet de l'efficacité énergétique est un sujet où tout le monde gagne [et dont] la rentabilité n'est pas compliquée à démontrer". "Je considère que ce ne sont pas des dépenses mais des investissements", a-t-il ajouté, évoquant l'utilisation de 4 milliards d'euros du "plan d'investissement" annoncé par le Premier ministre Édouard Philippe.

Dans le secteur du logement, un autre "objectif est d'éradiquer complètement la précarité énergétique. Nous avons dix ans pour satisfaire cet objectif", a-t-il encore déclaré.

– Avec AFP et Reuters

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.