Le Parlement philippin a adopté lundi 26 juin un projet de loi qui prévoit de sanctionner d'une amende de 100 000 pesos, soit plus d'un millier d'euros, tout citoyen qui ne chanterait pas l'hymne national avec enthousiasme.

"Pays enchanteur, Perle de l'Orient...", débute l'hymne national des Philippines. Des phrases que devront peut-être bientôt chanter "avec ferveur" tous les citoyens philippins, sous peine d'être sanctionnés par l'État. En effet, un projet de loi, adopté lundi 26 juin par la chambre basse du Parlement philippin souhaite rendre le chant de l'hymne obligatoire. 

VOIR AUSSI : Le président philippin affirme avoir tué de ses propres mains des délinquants présumés

"Chanter l'hymne sera obligatoire et il devra être entonné avec ferveur", apprend-t-on dans l'un des articles. Tout citoyen qui manquerait à son devoir encourra une peine comprise entre 50 et 100 0000 pesos (870 et 1740 euros), et jusqu'à un an de prison. Les récidivistes verront en plus leur nom publiés dans le journal. 

"Chanter l'hymne sera obligatoire et il devra être entonné avec ferveur"

Par ailleurs, il se devra d'écouter religieusement les paroles du chant national au garde-à-vous, en faisant face au drapeau ou au chef d'orchestre lorsque le drapeau n'est pas déployé, rapporte le site The Inquirer. Quant aux citoyens dont les croyances religieuses interdisent l'acte de chanter, il leur faudra montrer, bien qu'en silence, "un respect intégral en adoptant la position du garde-à-vous".

Un durcissement qui s'observe en Asie

"L'hymne national incarne et exprime les aspirations, les rêves, les idéaux, les désirs, l'engagement et la détermination, le nationalisme et le patriotisme, le sentiment et l'esprit du peuple", expliquait en avril dernier le député Maximo Rodriguez Jr, l'un des principaux rédacteurs de ce projet de loi.

Créé en 1899, le "Lupan Hinirang" est joué à de multiples occasions dans le pays. Pour le moment, l'archipel des Philippines n'est tout de même pas arrivé au même niveau d'exigence que certains autres pays asiatiques : en Thaïlande, il retentit dans les hauts-parleurs des écoles, des parcs, des bureaux et des gares tous les jours à 8h et à 18h. En Inde, il est même diffusé dans les salles de cinéma avant chaque projection, rappelle CNN. Là-bas aussi, les spectateurs doivent se lever à compter de la première note du morceau, et le rester jusqu'à la dernière. Les Philippins peuvent au moins se dire qu'ils ne sont pas les seuls à devoir subir le durcissement de la législation autour des emblèmes nationaux.

Traduction :

Pays enchanteur,

Perle de l'Orient,

La flamme de l'amour

Est ardente dans ton coeur.


Terre élue,

Berceau des braves,

L'oppression de la tyrannie

Ne sera jamais tolérée.



Dans la mer et la montagne,

Dans la brise et le ciel bleu,

Poèmes et chants expriment les splendeurs

De la liberté chérie.



Le scintillement de ton étendard

Brille de tous ses feux,

Ses étoiles et son soleil

Jamais ne s'éteindront.



Terre de lumière,
de gloire et d'amour,

Le paradis naît dans tes bras.


C'est notre joie de mourir pour toi

Lorsque sévit l'oppresseur.         

– Adapté par Majda Abdellah. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.