Alors que Nicolas Hulot s’est inquiété de voir le ministre de l’Agriculture évoquer le retour de pesticides dangereux pour les abeilles, une équipe de chercheurs japonais développe des petits robots volants capables de jouer les pollinisateurs.

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert envisagerait-il de revenir sur l’interdiction des néonicotinoïdes, les pesticides tueurs d’abeilles ? Ce lundi 26 juin, RMC affirme être en possession d’un document de travail interministériel daté du 21 juin sur lequel figure la volonté du gouvernement "d’abroger toutes ces dispositions nationales qui excèdent les normes européennes", parmi lesquels l’interdiction de cesdits pesticides. Interrogé par RMC, Stéphane Travert a assuré que "le sujet n'était pas tranché".

VOIR AUSSI : Une larve mangeuse de plastique pourrait nous aider à dépolluer les terres et les océans

Sur Twitter, Nicolas Hulot a immédiatement contredit son collègue : "Les interdictions de néonicotinoïdes & épandage aérien ne seront pas levées, les arbitrages ont été rendus en ce sens." L’année dernière, l’actuel ministre de la Transition écologique faisait partie des fervents dénonciateurs de la toxicité de ces pesticides, notamment pour les abeilles. Poussant l’Assemblée nationale a les interdire officiellement en juin 2016.

Alors que la polémique grondait, le Premier ministre Edouard Philippe s’est finalement fendu d’un communiqué en milieu de journée pour éteindre le feu : "Le gouvernement a décidé de ne pas revenir sur les dispositions de la loi de 2016", assure-t-il.

Robots volants et gels ioniques

Si le sujet est tellement touchy, c’est que la réduction de la population des abeilles pourrait avoir des conséquences majeures impactant notamment les réservent mondiales de nourriture. Aujourd’hui selon les Nations Unies, sur les 100 espèces de culture qui permettent de nourrir 90 % de la population mondiale, 71 dépendent de la pollinisation, et donc des abeilles et autres insectes pollinisateurs.

Pour tenter de remédier à cette crise mondiale, des scientifiques japonais ont créé des petits robots volants de la taille d’une abeille, comme nous vous le rapportions en février dernier. Ces mini drones sont recouverts de crin de cheval (pour imiter le corps velu d’une abeille) et trempés dans des gels ioniques liquides et très collants (pour remplacer le miel naturel), explique le rapport de recherche publié dans la revue Chem. Lâchés au-dessus de lys roses du Japon, les robots ont pu collecter du pollen et le redéposer sur une autre fleur.

810_0.jpg
EIJIRO MIYAKO

Désormais, les scientifiques espèrent pouvoir entraîner leurs robots pollinisateurs à apprendre les chemins de pollinisation grâce à "une intelligence artificielle et des systèmes de localisation". De quoi venir en aide à la population décroissante des abeilles.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.