Emmanuel Macron s'est engagé à porter devant l'ONU le projet de "pacte mondial pour l'environnement" présenté samedi à Paris par des juristes, des personnalités politiques, et des experts écologistes.

Emmanuel Macron poursuit son offensive en faveur de l’environnement. Le président français s'est engagé à porter "dès septembre prochain" devant l'ONU le projet de "pacte mondial pour l'environnement" présenté ce samedi 24 juin, à Paris, par des juristes, personnalités politiques, experts et militants écologistes pour renforcer le droit de l'environnement.

VOIR AUSSI : Gratte-ciels en bois, vélos "poids-lourds", QR codes Airbnb : les start-up françaises qui vont nous changer la vi(ll)e

"Sur la base de cet avant-projet de pacte mondial pour l'environnement, je m'engage, non pas simplement à venir faire un discours, (...) mais à agir", a souligné le chef de l'État en conclusion d'une journée consacrée à la présentation de ce texte qui vise à affirmer des grands principes comme celui de pollueur payeur, de réparation ou de précaution.

"Franchir une nouvelle étape"

Il a promis de porter "dès septembre prochain" devant les Nations unies ce texte dont les promoteurs souhaitent qu'il devienne un traité international. Même si "le processus (...) pour faire ratifier ce pacte mondial sera lent, difficile", a souligné le président.

"Sur le plan planétaire, nous devons franchir une nouvelle étape après l'accord de Paris" sur le climat conclu en 2015, a-t-il ajouté dans ce discours prononcé à la Sorbonne.

À la différence des textes internationaux actuels sur l'environnement qui, comme la Déclaration de Rio de 1992, sont purement déclaratifs, ce "pacte mondial" a pour ambition de pouvoir être invoqué contre les États devant des juridictions, selon le vœu de ses promoteurs. Le président américain Donald Trump avait fait début juin le choix de retirer les États-Unis de l'accord de Paris.

- Avec AFP

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.