Le réalisateur du documentaire "Merci Patron !", primé aux César, devient député de la Somme. Dimanche soir, il diffusait sur Facebook et Twitter les images de sa victoire, et réaffirmait ses convictions.

"Sur le papier, François Ruffin n’a aucune chance." C'est ce qu'écrivait le journal Libération il y a trois jours. Le rédacteur en chef de Fakir et réalisateur du documentaire césarisé "Merci Patron !" avait 10 points et 4 000 voix de retard au premier tour ; il vient d'être élu député de la 1ère circonscription de la Somme en devançant avec 55,97% des voix le candidat de La République en marche (LREM) Nicolas Dumont.

VOIR AUSSI : Trois jeunes Français sur quatre n'ont pas voté au second tour des élections législatives

Dès 20 h précises dimanche, François Ruffin a tweeté sa joie :

A Flixecourt, où il avait rassemblé ses soutiens, son équipe avait déclenché un Facebook live très suivi dès 19 h 59 :

Ruffin député !

Posted by François Ruffin on Sunday, June 18, 2017

Un visuel avait déjà été préparé - ce qui n'était pas le cas du hashtag #legislatives2017, ici écorché :

Et une métaphore footballistique pour saluer l'exploit, une :

Et puis une photo d'un carnet avec des phrases fortes sur le bonheur et le rêve. C'est une citation de Friedensreich Hundertwasser qu'il retient :

S'en est suivi un défilé dans les rues de Flixecourt et d'une prise de parole devant la mairie qui s'est achevée par la Marseillaise :

Francois Ruffin à l'Assemblée nationale depuis Flixecourt !

Posted by François Ruffin on Sunday, June 18, 2017

Celui qui va rejoindre les rangs du groupe La France insoumise, que Jean-Luc Mélenchon devrait mener, a tiré à boulets rouges contre Emmanuel Macron :

François Ruffin avait réussi à obtenir le soutien de la France Insoumise, d'EELV-Les Verts, du PCF et du mouvement Ensemble de Clémentine Autain, sans adhérer à aucune de ces quatre formations. Durant l'entre-deux-tours, il avait reçu le soutien de la députée sortante Pascale Boistard, ancienne ministre de François Hollande, et de Maxime Gremetz, député PCF de cette même circonscription, de 1993 à 2011.

En annonçant sa candidature, en février, François Ruffin avait fait ce serment : "Il y a trois mesures que j’appliquerai à moi-même si je suis élu : je me mettrai au smic, mon mandat sera révocable, et je ferai gérer la réserve parlementaire par un jury populaire." Comme Libération l'a expliqué, c'est impossible, à moins de convaincre la majorité des autres députés et le Conseil constitutionnel. Mais le nouveau député serait capable de relever le défi. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.