Plus d'un Français sur deux n'a pas voté dimanche 18 juin pour le second tour des élections législatives. Chez les jeunes, c'est encore pire.

Plus de 70 % des moins de 35 ans n'ont pas voté dimanche 18 juin pour le second tour des législatives françaises, selon Ipsos-Sopra Steria pour France 24 . C'est tout simplement du jamais vu. 

VOIR AUSSI : La République en marche obtient la majorité absolue à l'Assemblée nationale

Ce graphique de nos confrères de BuzzFeed représente l'abstention par tranches d'âge :

74 % des 18-24 ans ne se sont pas déplacés et 70 % des 25-34 ans, c'est encore plus important qu'au premier tour où 64 % des moins de 35 ans n'avaient pas voté.

Rarement les Français se sont si peu déplacés pour des élections législatives. Selon les estimations Ipsos-Sopra Steria, l'abstention pour le second tour culminait, dimanche 18 juin, à plus de 57 %. Au premier tour, dimanche 11 juin, elle avait atteint 51,29 %.

Ce record sous la Ve République place ce scrutin au même niveau de mobilisation des européennes, des régionales ou des cantonales.

"L'abstention n'est jamais une bonne nouvelle pour la démocratie, a réagi le Premier ministre Édouard Philippe. Ses causes sont multiples, chacun devra les analyser. Le gouvernement l'interprète, pour sa part, comme une ardente obligation de réussir. La confiance des électeurs passe par notre exemplarité, un engagement sans faille et des résultats tangibles".

Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, a de son côté interprété cette "abstention écrasante" comme un signe d'un peuple entré "dans une forme de grève générale civique". L'Assemblée n'a pas la "légitimité de perpétrer le coup d'État social" préparé par le gouvernement, a-t-il ajouté.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.