Les proliférations d'algues ou efflorescences algales forment des tourbillons dans les courants d'eaux à travers la planète. Magnifiques à voir, elles peuvent pourtant se révéler nocives.

Il existe peu des photos ratées de la Terre lorsqu'elle est vue de l'espace. Des montagnes aux deserts en passant par les nuages ou les Bahamas, les clichés sont toujours à couper le souffle. Pourtant, les plus belles images de la planète depuis l'espace, on les doit peut-être à des minuscules organismes.

VOIR AUSSI : Voilà à quoi ressemble un retour sur Terre depuis l'espace

Les efflorescenses algales, cette prolifération d'algues, produit dans les eaux douces et salées, des tourbillons aux airs voluptueux, parfois dangereux, teintés de vert et de bleu. On les appelle le "Bloom phytoplanctoniques". Les images sont incroyables.

photo1.jpg
NASA’S EARTH OBSERVATORY

Même sublime, cette photo prise par le satellite Landsat-5 en octobre 2011 n'en représente pas moins l'efflorescence algale la plus toxique qui s'est répandue dans le lac Érié en Amérique du Nord. "La cynabactérie Microcystis aeruginosa produit une toxine, la microcystine, qui tue des chiens lorsqu'ils se baignent et provoquent des irritations de la peau chez les personnes", explique la Nasa dans un communiqué.

photo2.jpg
CURTISS DAVIS/OREGON STATE UNIVERSITY

Le lac Érié est connu pour abriter de très belles efflorescences algales, dont certaines sont particulièrement dangereuses. Sur la photo ci-dessous, les efflorescences sont répandues dans un grand voile vert.  Ces proliférations d'algues ne sont pas toutes toxiques. Mais dans certains cas, lorsqu'elles recouvrent majoritairement l'eau, elles sont nocives pour les poissons et peut même contaminer l'eau.

photo3.jpg
JOSHUA STEVENS/NASA EARTH OBSERVATORY

Le satellite Landsat 8 a lui aussi photographié une efflorescence algale dans le lac Sainte-Claire au nord des États-Unis, et dans le lac Érié en 2015.

photo4.png
COPERNICUS SENTINEL DATA (2015)/ESA, CC BY-SA 3.0 IGO

L'agence spatiale européenne a pu, à son tour avec son sonde Sentinel-2A, observer ces blooms phytoplanctoniques dans la mer Baltique, en 2015.

photo5.jpg
NASA EARTH OBSERVATORY

La même année, cette efflorescense algale qui s'étend au large des new-yorkaises était apparue dans l'océan atlantique. "Le bloom a probablement été causé par une remontée d'eau côtière", affirme le Nasa Earth Observatory dans un communiqué. "La remontée d'eau est un processus par lequel les vents soufflent l'eau de surface des océans et permettent aisni à l'eau profonde, plus froide et plus riche en nutriments de remonter pour remplir le vide."

photo6.jpg
NORMAN KURING, NASA’S OCEAN BIOLOGY PROCESSING GROUP

Le satellite Aqua de la Nasa a captué le 29 mai 2017 cette image d'un bloom phytoplanctonique turquoise, répandu dans la mer noir. La prolifération excessive de ces algues est nocive mais demeure, elle consttitue une partie intégrante de l'écosystème de la mer du nord. "Là-bas, d'importantes ressources d'eau issues du Danube et de Dnieper nourrissent la mer en nutriments", explique la Nasa. "En général, les phytoplanktons sont essentiels pour les poissons, les crustacés et les organismes marins."

– Adapté par Majda Abdellah. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.