Candidat dissident Les Républicains à Paris, Henri Guaino a affirmé dimanche sur BFMTV être "allé au bout du bout de [ses] engagements politiques", alors qu'il était défait. Et il n'a pas trouvé mieux que de s'en prendre à ses électeurs.

Ex-plume de Nicolas Sarkozy et député sortant des Yvelines, Henri Guaino avait décidé de se présenter à Paris et d'affronter Nathalie Kosciusko-Morizet. Mais il s'est méchamment ramassé, avec 4,5 %. Et n'est visiblement pas près de le digérer.

VOIR AUSSI : Moins de 50 % des électeurs ont voté : une abstention problématique

Au bout du suspense, il a lancé, sûr de lui : "L'électorat qui a voté dans la deuxième circonscription de Paris aujourd'hui, dans le 6e arrondissement, le 5e et une partie du 7e, est à mes yeux à vomir. À vomir hein, vous m'entendez bien."

Nos confrères de BuzzFeed ont isolé la séquence qui s'est déroulée sur BFMTV ce dimanche 11 juin à 23h50 :

Henri Guaino a détaillé : "Les bobos d'un côté, qui sont dans l'entre-soi de leur égoïsme [...] Et cette espèce de bourgeoisie traditionnelle de droite, qui va à la messe, qui envoie ses enfants au catéchisme et puis qui après vote pour un type qui pendant 30 ans s'est arrangé à tricher par tous les moyens [...] un peu pétainiste, vous savez tous ces gens qui ont voté à la primaire de la droite."

"J'ai voulu aller jusqu'au bout, je suis allé jusqu'au bout", a-t-il ajouté, affichant son "mépris" pour "cette hypocrisie du socle sociologique sur lequel la droite s'est rétrécie". Il a d'ailleurs refusé d'appeler à voter pour l'un des deux candidats qualifiés au second tour.

"L'hypocrisie, c'est terminé", a-t-il assuré. Pour lui aussi c'est terminé, et il le sait.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.