C’est la sentence la plus lourde jamais infligée dans le cadre des lois ultra-strictes de la monarchie en Thaïlande : un citoyen thaïlandais a été condamné à une peine de prison de 35 ans pour avoir critiqué la famille royale.

Vendredi 9 juin, une cour militaire de Bangkok a reconnu coupable un homme de 34 ans d’avoir posté sur Facebook des photos et des vidéos de la famille royale thaïlandaise, accompagnées de messages jugés diffamatoires.

VOIR AUSSI : En Thaïlande, Facebook bloque des publications qui dérangent le roi

Selon iLaw, un groupe d’activistes locaux qui répertorie les cas de diffamation envers la monarchie, c’est la sentence la plus longue jamais infligée pour insultes à la royauté. "C’est la plus longue peine des verdicts pour l’article 112 jamais enregistrée", a expliqué iLaw. Selon l’article 112 du code pénal de la Thaïlande, ceux reconnus coupables d’insultes envers le roi, la reine, les héritiers ou les régents, risquent jusqu’à 15 ans de prison pour chaque chef d’accusation. 

À l'origine de 10 post distincts, il aurait normalement dû incomber de 70 ans de prison, soit sept ans pour chaque

L’homme, dont on ne connaît que le prénom, Wichai – afin de protéger sa famille – aurait utilisé le compte Facebook d’un ancien ami pour lui faire du tort. À l'origine de 10 post distincts, il aurait normalement dû incomber de 70 ans de prison, soit sept ans pour chaque. Il a toutefois vu sa peine réduite de moitié après avoir avoué les faits, a expliqué un expert de l’association iLaw. Selon son avocat, il ne va pas faire appel du verdict.

Le gouvernement est régulièrement accusé d’utiliser ses lois lèse-majesté draconiennes pour évincer les dissidents. En 2015, un homme avait déjà écopé d'une peine de 30 ans de prison pour avoir posté sur Facebook du contenu insultant envers la monarchie.  "Le record est battu", a reconnu l’avocat de l’homme, Sasinan Thamnithinan.

Plus tôt cette année, Facebook avait aussi bloqué plusieurs posts en Thaïlande, dont celui d’un journaliste étranger, qui ne pouvait plus être consulté avec un adresse IP thaïlandaise.

– Adapté par Chloé Rochereuil. Retrouvez la version originale sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.