La coupure de presse du journal Rodney and Otamatea Times, datée de plus de 100 ans, alarme sur la consommation de charbon et les risques d'un réchauffement climatique sur Terre.

Mercredi 14 août 1912. "Les effets pourraient être considérables dans quelques siècles." Un siècle plus tard, le petit article du journal néo-zélandais Rodney and Otamatea Times a des airs de prophétie. 

VOIR AUSSI : 5 conseils d'Al Gore pour lutter contre le réchauffement climatique

Accrochée sur les murs d’un petit musée néo-zélandais, une photo de la coupure de presse datée de 1912 a été postée sur Reddit par l’utilisateur ManoLorca. Il s'agirait en réalité d'un extrait du magazine américain Popular Mechanics de mars 1912. Dans la rubrique "Science Notes and News", l’article intitulé "La consommation de charbon affecte le climat" annonce déjà les effets du changement climatique :

"Les chaudières du monde brûlent maintenant 2 000 000 000 de tonnes de charbon par an. Quand il est brûlé, et mélangé à l’oxygène, le charbon ajoute environ 7 000 000 000 tonnes de dioxyde de carbone dans l’atmosphère chaque année. Ce qui pousse à rendre l’air étouffant pour la Terre et à augmenter les températures. Les effets pourraient être considérables dans quelques siècles."

Pour rappel, les premières prévisions d’un réchauffement planétaire voient le jour à la fin des années 1960 et il faudra attendre 1979 pour que se mette en place la première conférence mondiale sur le climat à Genève.

Plus d’un siècle après la publication de l’article du Rodney and Otamatea Times, les effets du réchauffement climatique se font sentir plus vite que prévu : le niveau moyen des mers a augmenté de plus de 15 cm depuis 1900 et la concentration atmosphérique de CO2 de 40% depuis 1750.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.