Ces dernières années, des centaines de milliers de Syriens ont fui la guerre pour chercher refuge en Europe. Mais durant la Seconde Guerre mondiale, ce sont les Européens qui fuyaient les invasions et se retrouvaient dans des camps d'Alep à Suez.

Quand les forces de l'Axe et les forces soviétiques envahissent l'est de l'Europe et les Balkans, dans les premières années de la Seconde Guerre mondiale, des milliers de réfugiés fuient vers le Sud et l'Est pour échapper au chaos de la guerre.

VOIR AUSSI : Steven Spielberg et J.J. Abrams vont raconter l’histoire vraie d’une réfugiée syrienne survivante d'un naufrage

Beaucoup prennent la mer, passant d'île en île en Méditerranée à la recherche d'un territoire où ils seraient en sécurité.

Pour gérer cet exode, les Britanniques lancent la MERRA (Middle East Relief and Refugee Administration) et installent plusieurs camps en Égypte, à Gaza et à Alep en Syrie, fournissant ainsi un lieu d'accueil à plus de 40 000 déplacés européens.

Au camp El Shatt, à la pointe sud du canal de Suez, des milliers de réfugiés yougoslaves sont installés dans des tentes, plantées dans le sable bitumeux.

01-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS

"Une large plaine, jaune et sablonneuse, s'étirait à l'infini… Oh, que c'était peu accueillant. Pas une touffe d'herbe, pas une fleur, pas un insecte, papillon ou oiseau. Le silence… Et devant nos yeux scintillait la masse ardente de la plaine ensablée."

Danica Nola, réfugiée dalmatienne

02-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
03-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS

La vie dans le désert est difficile, et les conditions sont – au mieux – spartiates.

Pour manger, les résidents du camp reçoivent rarement plus qu'une moitié de ration militaire. Les plus chanceux, qui ont de l'argent, achètent de la nourriture aux cantines dans le camp.

Pourtant, nombreux sont ceux qui décident de combattre la monotonie de cette vie rustique et simple. En utilisant les compétences de chacun, les réfugiés yougoslaves construisent des terrains de jeu pour les enfants, cuisinent, nettoient, bricolent, et lancent même un journal du camp.

Les responsables organisent occasionellement des pièces de théâtre, de danse et d'autres événements de divertissement. De temps en temps, les familles vont se baigner dans le canal de Suez en regardant passer les navires de guerre.

En 1946, après la fin de la guerre, les réfugiés ont pu rentrer chez eux et le camp a été démantelé.

04-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
05-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
06-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
07-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
08-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS

"Il ne faut pas que je donne l'impression que ces gens ont créé ici un petit paradis dans le désert grâce à leurs ressources. Leur manque extrême de tout rend simplement ce qu'ils font plus impressionnant, ainsi placé sur une telle toile de fond.

John Corsellis, humanitaire britannique

09-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
10-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
11-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
12-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
13-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
14-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
15-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
16-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
17-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
18-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
19-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
20-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
21-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
22-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
23-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
24-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
25-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
26-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
27-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
28-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS
29-refugies-egypte.jpg
LIBRARY OF CONGRESS

– Adapté par Charlotte Viguié. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.