L'analyse des données récupérées par le vaisseau Juno, en orbite autour de Jupiter, a permis à la NASA de mieux connaître la plus grosse planète de notre système solaire. En résumé, c'est encore plus le chaos qu'on ne l'imaginait.

Jupiter ressemble donc officiellement à l'enfer. Les scientifiques imaginaient certes un environnement un peu chaotique, mais ils étaient bien, bien loin du compte.

VOIR AUSSI : L'astéroïde qui a causé l'extinction des dinosaures s'est écrasé au "pire endroit possible"

L'énorme planète, située dans notre système solaire, abrite des orages de la taille de la planète Terre, un champ magnétique puissant et des aurores extrêmes, montre une série d'études scientifiques publiées fin mai.

Ces révélations sont issues des données collectées par le vaisseau Juno, envoyé par la NASA en orbite autour de Jupiter pour étudier la planète. Le vaisseau s'y trouve depuis juin 2016. Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

jupiter-pole-sud-01.jpg
Le pôle sud de Jupiter.
NASA/JPL-CALTECH/SWRI/MSSS/BETSY ASHER HALL/GERVASIO ROBLES

"Il se passe tellement de choses que nous n'avions pas imaginées là-bas, nous avons dû faire un pas en arrière et repenser Jupiter comme une toute autre planète", raconte Scott Bolton, premier chercheur de la mission Juno, dans un communiqué publié le 25 mai.

Cette mission a notamment permis d'enregistrer "la musique de Jupiter", les sonorités produites par le plasma de l'énorme planète.

Un chaos d'orages et de nuages immenses

Les photos prises par le vaisseau révèlent une planète radicalement différente de ce qu'on connaissait déjà.

jupiter-nuages-planete-tempete.jpg
Les nuages sur Jupiter.
NASA/SWRI/MSSS/GERALD EICHSTÄDT/SEÁN DORAN

Déjà, la météo y est bien pire que ce que les scientifiques imaginaient.

Même si la Grande Tache rouge – l'énorme anticyclone – reste le lieu le plus symbolique de Jupiter, les images ramenées par Juno montrent que le pôle sud de la planète est aussi secoué d'énormes cyclones. Chacun des orages qui s'y trouvent font plus de 900 kilomètres de long.

"C'est une journée très orageuse sur Jupiter", a commenté Candy Hensen, membre de la mission, pendant la conférence de presse le 25 mai. "On voit ces réseaux de petits orages blancs éparpillés dans toute la zone tropicale sud."

Les nuages de Jupiter se forment aussi à des altitudes extrêmement hautes. Plusieurs photos prises cette année par Juno montrent des nuages lumineux dans l'atmosphère de la planète. D'immenses "tours de nuages" s'étendent selon la NASA sur près 50 kilomètres de haut, faisant de l'ombre aux nuages en contrebas.

Des tours de nuages

"Sur Jupiter, des nuages aussi hauts sont certainement composés d'eau et/ou de glace ammoniacale, et sont sûrement source d'éclairs", a commenté la NASA à propos de ces tours. "C'est la première fois qu'autant de tours de nuages sont visibles."

En comparaison, les pires orages observés sur Terre, qui se forment près de l'Équateur, n'atteignent que la moitié de cette hauteur.

jupiter-nuages-vue-total.jpg
Une vue entière des nuages de Jupiter.
NASA/SWRI/MSSS/GERALD EICHSTÄDT/SEÁN DORAN

Juno a aussi enregistré une vidéo magnifique montrant les lumières dans le pôle sud de Jupiter, quand le vaisseau est passé par là en février.

De lumineux verts et rouges dansent au-dessus du pôle sous l'impulsion de la lune volcanique de Jupiter, Io, et de son interaction avec le puissant champ magnétique de la planète.

Mais tout n'a pas été simple pour Juno après son arrivé autour de Jupiter.

Orbite lointaine mais efficace

Les managers de la mission de la NASA ont dû garder Juno en orbite pendant 53 jours autour de l'énorme planète à cause d'un problème technique, plutôt que de la faire descendre vers une orbite plus courte comme prévu.

Juno est en sécurité dans son orbite actuelle, mais le vaisseau met plus de temps à transmettre ses données vers la Terre.

"Le 11 juillet, Juno volera directement au-dessus de la Grande Tache rouge de Jupiter"

L'attente vaut certainement le coup – c'est en tout cas ce qu'on se dit en voyant ces images.

"Lors de notre prochain vol le 11 juillet, Juno volera directement au-dessus de l'un des lieux les plus emblématiques de notre système solaire tout entier, qu'on apprend même à l'école : la Grande Tache rouge de Jupiter", explique Scott Bolton.

"Si quelqu'un peut creuser et comprendre ce qu'il se passe sous ces sommets de nuages cramoisis, gigantesques et tourbillonnants, c'est bien Juno et ses instruments scientifiques lui permettant de percer à travers les nuages."

– Adapté par Charlotte Viguié. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.