Des scientifiques ont découvert en Équateur une nouvelle espèce de grenouille, tellement transparente qu'on peut voir son cœur battre dans sa poitrine. Malheureusement, la pollution humaine menace déjà l'habitat de cette espèce.

Il existe toute une famille de grenouilles qu'on appelle les grenouilles de verre (ou plus scientifiquement les Centrolenidae). Ces mignonnes petites bêtes portent bien leur nom : elles ont la peau translucide, laissant parfois voir certains organes à l'intérieur de leur corps.

VOIR AUSSI : Les baleines ont énormément grossi en quelques millions d'années et on sait maintenant pourquoi

Une nouvelle espèce de cette famille vient d'être découverte par une équipe de chercheurs biologistes dansq forêt amazonienne, en Équateur. Leur rapport, publié dans le journal en ligne ZooKeys, décrit le nouvel amphibien, Hyalinobatrachium yaku, comme très différent par rapport aux autres animaux de son espèce : sa peau est si transparente qu'on peut voir son cœur ​battre à travers sa poitrine translucide.

grenouille-peau-transparente-de-verre-coeur-apparent.jpg
La nouvelle espèce (de gauche à droite et de haut en bas) de dessus, de dessous, de face et de profil.
L. A. Coloma/ZooKeys

"J'étudie des grenouilles tous les jours et c'est la plus belle espèce que j'ai vue de ma vie", s'enthousiasme Juan Guayasamin, coauteur de l'étude et chercheur à l'université San Francisco de Quinto, en Équateur.

La case manquante des grenouilles de verre

"Toutes les grenouilles de verre n'ont pas forcément le cœur visible à travers la poitrine", explique Paul Hamilton de l'organisation américaine à but non lucratif Biodiversity Group. "Chez certaines, le cœur lui-même est blanc, ce qui rend le sang rouge invisible même avec la transparence de la peau."

"C'est la plus belle espèce que j'ai vue de ma vie"

La découverte de cette nouvelle espèce devrait aider les scientifiques à comprendre pourquoi les Centrolenidae sont translucides. "Elle va nous aider à déterminer le schéma d'évolution qui a conduit à cette apparence de verre", prévoit Ariadne Angulo, spécialiste des amphibiens à l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Mais ce n'est pas la seule spécificité de cette nouvelle grenouille : "Les mâles gardent les œufs attachés sous une feuille d'arbre jusqu'à ce qu'ils éclosent et tombent dans l'eau", explique encore Juan Guayasamin. Les tâches sur son dos, la façon dont il appelle les congénères, son attitude reproductive et d'autres facteurs sont très différents par rapport aux espèces voisines.

Une faune riche mais menacée

Sur Terre, il y a énormément d'espèces d'amphibiens. Ce sont les animaux vertébrés les plus menacés de la planète. "Toutes les espèces n'ont pas encore été découvertes. Depuis 2005, nous avons identifié entre 100 et 200 nouvelles espèces par an !", détaille Ariane Angulo.

grenouille-3.jpg
L. A. Coloma/ZooKeys

Malheureusement, la pollution humaine et le réchauffement climatique mettent en danger la diversité des amphibiens et leur survie. En ce qui concerne l'Hyalinobatrachium yaku, son habitat rétrécit rapidement à cause de l'extraction d'énergies fossiles et du rythme effréné de construction des routes.

"Certaines espèces d'amphibiens risquent de disparaître avant même qu'on les découvre"

Mais toutes les autres espèces sont aussi menacées, car les grenouilles (de verre ou non) ont besoin de courants aquatiques absolument purs pour se reproduire. "Si ces courants s'assèchent ou sont pollués, elles ne peuvent pas survivre", conclut Paul Hamilton.

Du côté des mammifères et des oiseaux, la plupart des espèces ont déjà été découvertes, étudiées et recensées, mais la famille des amphibiens recèle encore de nombreux mystères, qui risquent de ne jamais être dévoilés.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.