En Inde, six jeunes ont été arrêtés, soupçonnés de terrorisme. En cause : un malheureux texto qui parlait de la ville de Bombay... mais faisait figurer le mot "bomb" en anglais.

Et si une coquille pouvait vous coûter un petit tour par la case commissariat ? C'est la pénible aventure qui est arrivée à un groupe de six étudiants indiens, originaires de l'État du Kérala.

VOIR AUSSI : WhatsApp est désormais crypté... mais pas anonyme pour autant

Alors que tous étaient de passage à Bombay, la capitale indienne de la finance, à bord d'un train de banlieue, l'un d'eux a empoigné son téléphone portable pour donner des nouvelles à un proche. "Bien arrivé à Bombay", avait-il voulu écrire. Au lieu de cela, le nom de la ville a été tronqué et le jeune homme a envoyé "bomb". À ses côtés, un passager assiste à la scène, tout à coup très anxieux à l'idée d'être peut-être en présence d'un terroriste. Et l'homme d'alerter la police.

Au poste pour avoir fait une coquille

Les services d'ordre ont procédé à l'arrestation du groupe de jeunes hommes. Tous se sont défendus en expliquant qu'ils étaient de simples étudiants en transit pour rejoindre Rajapur, où un mois de cours les attendait. Après avoir vérifié cette information avec leur établissement scolaire et fouillé leurs bagages, la police des trains et la cellule anti-terroriste ont fini par les libérer, comme le rapporte le quotidien The Hindu.

Quand on vous dit qu'une coquille peut changer le cours de votre journée... Qui n'a pas déjà voulu dire "attends je me douche et j'arrive"... pour finalement envoyer "attends je me touche et j'arrive" ?

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.