Les bulletins blancs et nuls ont rassemblé 4,2 millions de personnes et 9 % des inscrits au second tour de l'élection présidentielle 2017, un score deux fois plus élevé que le précédent record.

"Marine Le Pen arrive troisième de ce deuxième tour derrière Monsieur Macron, les abstentions, les bulletins blancs et nuls", c’est le constat de Jean-Luc Mélenchon, et ce n’est pas faux. 

VOIR AUSSI : Ce soir où une partie de la presse française a décidé de faire un gros doigt au FN

Emmanuel Macron a rassemblé 44 % des inscrits (et non des votants) et Marine Le Pen 22 %. Mais le cumul de l'abstention et des votes blancs et nuls fait 33 %. Avec respectivement 9 % pour les votes blancs et nuls et 24 % pour l’abstention, selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur.

L’abstention est plus élevée qu’en 2012 (22 %) mais moins élevée qu’au second tour de la présidentielle de 1969 (31,15 %).

Le score des votes blancs et nuls est quant à lui historiquement élevé. En pourcentage des votants, le chiffre est de de quasiment 12 %. C’est deux fois plus qu’en 1995 (5,97 %), 1969 (6,42 %) et 2012 (5,82 %), les trois années où ce "troisième choix" a été le plus élevé.

Ce chiffre représente 4,2 millions de personnes :

Un nombre important de votants étaient donc insatisfaits du choix qui leur était proposé. Ces électeurs sont sans doute attachés à l’exercice démocratique, puisque contrairement aux abstentionnistes, ils ont fait le choix de se déplacer. Mais ils ont voulu envoyer un signal au futur chef de l’État.

Parmi eux, on trouve un grand nombre de personnes qui ont choisi Jean-Luc Mélenchon au premier tour. Le leader de la France insoumise, qui a récolté près de 19,5 % des suffrages, avait convié ses membres à une consultation sur la stratégie à adopter pour le second tour. 36,12 % des Insoumis s’étaient déclarés en faveur d’un vote blanc ou nul, lors d'une consultation en ligne. On trouve aussi beaucoup d’électeurs de Nicolas Dupont-Aignan, sans doute insatisfaits du choix de leur candidat de s'être rallié au FN. Et on trouve, dans une moindre mesure, des électeurs de François Fillon :

ipsos.jpg

 

 

Mise à jour du lundi 8 mai à 11h55: cet article a été mis à jour avec les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur.

 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.