Ces trois frères jumeaux avaient une chance sur un billion d'avoir la même déformation crânienne à la naissance. Ils ont survécu et maintenant ils sont beaucoup trop mignons avec leurs casques.

C'est une première dans l'histoire de la médecine. Des triplés nés avec la même maladie ont tous les trois été opérés avec succès. Bonus : ils portent depuis un petit casque totalement adorable.

VOIR AUSSI : La légende raconte que cette pizza épicée servie aux États-Unis déclenche l'accouchement des femmes enceintes

Hunter, Jackson et Kaden n'ont pas eu beaucoup de chance lors des premiers mois de leurs vies. Ils sont nés en octobre 2016 avec des crânes déformés. "On voyait que leurs têtes étaient un peu déformées", raconte leur mère Amy Howard à CBS, "mais nous ne savions pas que cela touchait les trois bébés jusqu'à ce qu'on voit les résultats des premiers scanners. C'était très, très effrayant."

Une situation exceptionnelle, une maladie qui ne l'est pas

Ils souffrent de craniosynostose, une maladie qui touche un nouveau-né sur 2 500. "Un crâne est constitué de plaques, ce n'est pas un seul os", explique le docteur David Chesler, le professeur en neurochirurgie qui a opéré les triplés à l'hôpital Stony Brook University à New York, au magazine Today. "Quand ces plaques se soudent trop tôt, le cerveau peut être mis sous pression et cela risque d'endommager les fonctions cérébrales, la vue et impacter sur toute la vie du bébé".

Ces risques sont exactement ceux qui pesaient sur les triplés. Selon les analyses, sans opération du crâne, les trois bébés auraient pu rapidement perdre la vue ou une autre fonction essentielle. "La craniosynostose ne menace pas immédiatement la vie mais peut avoir de lourdes conséquences", continue le docteur David Chesler. Si les enfants de Michael et Amy Howard représentent un cas d'école, c'est parce que qu'ils ont eu ce problème médical tous les trois. "Ça n'était jamais arrivé avant, et la probabilité était de l'ordre d'une chance sur 500 milliards !"

Une opération à succès

Les triplés sont opérés le 5 et 6 janvier alors qu'ils n'ont que 11 semaines. Ils ont subi une opération laparoscopique, c'est-à-dire une opération chirurgicale minimalement invasive, faite à l'aide d'outils très petits et en faisant des incisions légères. En conséquence, l'opération n'a duré pour chaque frère qu'entre 90 et 180 minutes, là où une opération à crâne ouvert peut prendre 5 à 6 heures. 

bebes-noel-triples-theresa-whiter.jpg
Les triplés et leurs deux grands frères, quelques semaines avant l'opération.
Capture d'écran Facebook/Theresa Whiter

Le 1er mai, l'équipe de l'hôpital et les heureux parents ont présenté les triplés à la presse, pour communiquer sur cet événement médical historique, ces trois opérations réussies et le happy end familial. "Nous avons été bénis tout au long de cette histoire", témoigne le père au magazine People. "Ça a été une expérience incroyable."

Les triplés guérissent très bien depuis la fin de l'opération : "Ils ont de nouveau une tête de taille normale à ce stade", affirme David Chesler. "À part les casques, on ne se douterait pas qu'ils ont eu un problème à la naissance."

triples-casque-mickey-operation-chirurgie.jpg
Rien à dire, c'est canon.
People/Michael & Amy Howard

Oui, parlons des casques

Pour faire retrouver aux crânes des bébés une forme et une taille normales, les triplés vont devoir porter un casque spécial. Si tout se passe bien, trois mois suffiront, mais pour le moment, leur crâne doit être protégé presque constamment.

"Les bébés ne semblent pas du tout remarquer le casque"

"Ils ne semblent pas du tout le remarquer. La première semaine a été difficile, mais maintenant, je les enlève et leur remets sans problème", raconte Amy, qui ôte chaque soir les casques avant le dernier biberon pour laver le crâne de ses nouveau-nés. "Dehors, on provoque beaucoup de réactions, c'est sûr, c'est un vrai spectacle. Mais les gens veulent surtout savoir pourquoi les bébés ont des casques."

La vraie question est désormais de savoir si, une fois grands et un peu plus vieux, ces trois petits bonshommes seront capables de lire dans les esprits et prédire le futur. Vous savez, comme les precogs dans "Minority Report".

Car soyons honnêtes, les casques sont beaucoup trop ressemblants pour qu'il s'agisse d'une simple coïncidence.

On lance les paris.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.