Dans une nouvelle étude, des scientifiques affirment avoir trouvé une nouvelle espèce de dinosaure : le Galeamopus pabsti, de la famille des diplodocidae. Bien que végétarien, il n’aurait eu au cours de sa vie quasiment aucun prédateur.

Vingt mètres de long et plus de 15 tonnes sur la balance : il en fallait du cran pour s’attaquer au Galeamopus pabsti. Cette espèce de dinosaure récemment identifiée par un groupe de scientifiques italiens et portugais a vécu, il y a 150 millions d’années, une vie plutôt paisible. Puisqu'aucun prédateur n’osait s’attaquer à la bête, pourtant végétarienne.

VOIR AUSSI : Une carte répertorie tous les lieux où ont été découverts des fossiles de dinosaures

C’est en analysant un squelette excavé en 1995 qu’Emmanuel Tschoop – auteur de l’étude publiée mardi 2 mai sur la revue scientifique PeerJ – et son équipe ont découvert cette nouvelle espèce de la famille des diplodocidae. Elle vivait dans la région des  États du Wyoming et du Colorado actuels, aux États-Unis.  

Les végétariens, ces rois du monde

Connus pour être les dinosaures un peu bêtas du Jurassique à cause de la petite taille de leur cerveau, les diplodocidae ont pourtant particulièrement bien résisté aux dangers de leur époque. Grâce à sa taille et sa queue menaçante, le Galeamopus pabsti pouvait se targuer de n’avoir quasiment aucun prédateur. Et, à la différence de ses congénères carnivores qui se nourrissaient de carcasses d’animaux souvent malades, les Galeamopus pabsti, végétariens, ont affronté certaine périodes climatiquement difficiles en mangeant des fougères, des prêles et d’autres plantes.

gettyimages-492758393.jpg
Illustration artistique de Diplodocus.
DeAgostini, Getty Images

"La nouvelle découverte est importante car c’est un des sauropodes diplodocidé les mieux conservés, et il nous apprend beaucoup sur l’anatomie de cette espèce. Ça nous aidera aussi à mieux comprendre comment ces différentes espèces ont réussi à vivre ensemble si longtemps dans le même écosystème", explique Emmanuel Tschoop sur le site Seeker.

Et pour les curieux, le squelette du Galeamopus pabsti est désormais exposé au musée des dinosaures Aathal en Suisse. Comme quoi, ne perdez pas espoir chers végétariens, c’est vous qui gouvernerez bientôt le monde.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.