Entre deux scandales et propos sexistes, Donald Trump continue de soutenir mordicus qu'il est un fervent défenseur des droits des femmes. Il vient pourtant de mettre fin à un programme d'éducation destinée aux jeunes filles des pays défavorisés.

Quand il n'est pas trop occupé à oublier l'Histoire de son pays, Donald Trump adore détruire ce que son prédécesseur, Barack Obama, a construit. Cette mission comprend apparemment aussi les actions de l'ex-First Lady Michelle Obama.

VOIR AUSSI : "Manspreading", "mansplaining" : petit lexique de ces pénibles comportements masculins complété par nos soins

Et si le 45e président américain déclarait il y a encore quelques semaines éprouver un "immense respect pour les femmes", il semble qu'il n'ait aucun problème à démontrer le contraire aujourd'hui : CNN qui a rapporté lundi 1er mai que le gouvernement Trump s'apprêtait tout bonnement à mettre un terme à Let Girls Learn, programme d'éducation à destination des jeunes filles des pays en voie de développement, lancé par le couple Obama en 2015 et largement porté par Michelle. La même nuit, l'administration du président a annulé les bénéfices de la campagne "Let's Move" menée par l'ancienne First Lady : une série de réglementations sur l'alimentation dans les cantines scolaires, afin de lutter contre l'obésité des enfants et contre la malnutrition.

Let Girls Learn serait donc voué à s'éteindre, si l'on en croit un document officiel obtenu par CNN

Destiné à "assurer aux adolescentes l'éducation qu'elles méritent", il encourageait notamment les Corps de la Paix (une agence indépendante du gouvernement américaine dont la mission est d'œuvrer pour la paix), l'Agence américaine pour le développement international (USAID) ainsi que d'autres agences gouvernementales à "relever toute la gamme de défis qui empêchent les jeunes filles d'accéder à une éducation de qualité, leur permettre de s'émanciper et d'atteindre leur potentiel maximum."

Bien que certaines initiatives du programme devraient être maintenues, Let Girls Learn serait donc voué à s'éteindre, si l'on en croit une lettre envoyée par la directrice des Corps de la Paix à son équipe ainsi qu'un document officiel obtenu par CNN. Un porte-parole de la Maison Blanche aurait toutefois confié à la chaîne d'informations "qu'aucun changement dans le programme n'avait été décidé", sans plus s'étendre sur le sujet. Mashable a envoyé un e-mail pour obtenir plus d'informations, resté à ce jour sans réponse.

Qu'une nouvelle administration opère des changements dans les programmes de ses prédécesseurs n'est pas surprenant. Mais ici, tout est affaire de contexte : Donald Trump a toujours proclamé que "personne n'a plus de respect que lui" pour les femmes, et ce malgré son attitude souvent qualifiée de rustre envers la gente féminine.

"J'ai un respect incroyable pour les femmes et les nombreux rôles qu'elles jouent et qui sont vitaux dans la construction de notre société et notre économie."

Émoi sur le Web

L'ironie de la situation n'a pas échappé à ses détracteurs, qui ont su user de ses propres mots contre lui.

"L'homme qui a "le plus de respect pour les femmes" est en train de mettre fin au programme "Let Girls Learn" de Michelle Obama."

"Trump vient de mettre fin à "Let Girls Learn", qui voulait aider l'accès aux programmes d'éducation dans les pays en développement. Tant pis pour 'l'émancipation des femmes'."

"Trump a littérallement abrogé un programme appelé 'Laissez les filles apprendre'."

"Donald "J'ai un grand respect pour les femmes" Trump vient de mettre fin au programme d'éducation "Let Girls Learn" de Michelle Obama."

Ivanka Trump, qui a répété à plusieurs reprises que son père était un "défenseur" des femmes, n'a pas non plus été épargnée par les critiques.

"Et Ivanka continue de soutenir que son père s'intéresse vraiment à la cause des femmes..."

Il faut dire que Donald Trump n'en est pas à sa première frasque en matière de négligence du droit des femmes. Lors du Women History Month, lui et son "petit comité d'hommes blancs" avaient alors soumis projet de loi – qui n'aura jamais vu le jour – sur la santé. Celui-ci aurait acté le déremboursement des soins de maternité et de contraception. Peu de temps après, le président américain récidivait en signant une loi autorisant de nombreux États à interrompre le financement du Planning familial, qui propose aux femmes des soins de santé génésiques et contre le cancer.

Sans oublier la période où il n'était pas encore Président, et parlait déjà en toute élégance d'"attraper les femmes par la chatte"...

– Adapté par Charlotte Viguié. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.